Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des orages violents provoquent des dégâts en Haute-Garonne et dans l'Ariège

mardi 8 mai 2018 à 11:58 Par Noémie Bonnin, France Bleu Occitanie et France Bleu

Des orages ont provoqué de très fortes pluies lundi soir, notamment dans la région de Toulouse et dans le Piémont pyrénéen. Il y a des dégâts matériels dans plusieurs communes, notamment des éboulements.

Des orages forts ont éclaté en Haute-Garonne et dans l'Ariège.
Des orages forts ont éclaté en Haute-Garonne et dans l'Ariège. © Maxppp -

Toulouse, France

Parmi les secteurs les plus touchés par ces orages, il y a notamment le Piémont pyrénéen et le Luchonnais. Dans ces endroits, on a dépassé les 80 millimètres d'eau en moins de trois heures. C'est un gros cumul : ça représente quasiment un mois de précipitations en une seule soirée. Ces orages violents ont également touché la région de Toulouse et d'Auterive. A cet endroit, Météo France a constaté 75 millimètres d'eau. Là aussi, c'est peu courant en si peu de temps. 

Ces orages sont venus du Massif central et ce qui est notable, c'est qu'ils sont restés longtemps au même endroit, ce qui explique ces pluies très denses. Ils ont été causés notamment par la chaleur forte pendant cette journée de lundi. A Toulouse, on a approché des 28 degrés, ce qui est plus élevé que les moyennes de saison. 

Des éboulements et des routes coupées

Ces fortes pluies ont provoqué des dégâts à certains endroits. La petite commune de Sentein (140 habitants), près de la frontière avec l'Espagne, est littéralement coupée du monde, à cause d'un très gros éboulement sur la route principale, sur une centaine de mètres. "On dirait une forêt qui est tombée" disent les habitants. Il est impossible de passer en voiture. Un géologue doit se rendre sur place et les élus sont mobilisés. Plusieurs maisons, caves, garages ont été inondés. L'eau a fortement abîmé certains tronçons de route, en emportant des morceaux de goudron.

L'éboulement ressemble à une forêt qui serait tombée sur la route

Autre village touché, St-Béat, qui se remet à peine de très fortes inondations en 2013. Cette fois ce n'est pas du tout du même niveau, mais il y a quand même eu une vingtaine de centimètres d'eau dans le centre du bourg. Le maire a surveillé la montée des eaux toute la nuit. 

Et puis le camping de Castie-Labrande, près du Fousseret, a dû être évacué par les pompiers en pleine nuit. 18 campeurs ont été relogés par la mairie.