Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des plantes exotiques urticantes en Creuse

samedi 22 août 2015 à 6:00 Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse

La Berce du Caucase et l'ambroisie à feuilles d'armoise ont été localisées en Creuse. Ces deux plantes venues d'Europe Centrale et d'Amérique du Nord peuvent provoquer allergies, crises d'asthme, brûlures et démangeaisons. Le problème, c'est qu'elles ressemblent à s'y méprendre à des plantes bien de chez nous.

La berce du Caucase, une plante urticante qui peut atteindre 5 mètres.
La berce du Caucase, une plante urticante qui peut atteindre 5 mètres. - CPIE des Pays Creusois

On les appelle "plantes exotiques envahissantes"  : il en existe une centaine en France et à peu près autant en Creuse. Elles ont été importées chez nous par des herboristes ou sont arrivées par accident. Leur point commun, c'est qu'elles s'acclimatent très bien à nos contrées, trop bien même ; et dans le lot, certaines sont urticantes et allergènes.

La berce du Caucase en est un exemple : on la confond facilement avec la berce commune, originaire de nos régions. Mais elle peut provoquer de graves brulûres au contact de la peau : la tige et les feuilles sont recouvertes d'une substance photosensible activée par la lumière du jour. En cas de contact, "il faut tout de suite couvrir la zone touchée" recommande Amélie Bodin, animatrice et éducatrice au CPIE des pays creusois. Elle conseille de contacter un pharmacien ou un médecin : "si on attend trop, les brulûres peuvent laisser des cicatrices et la peau sera plus sensible aux coups de soleil ; parfois à vie."

La berce du Caucase localisée à Guéret, Boussac et Saint-Pierre-de-Fursac

A Guéret, le Centre permanent d'initiative pour l'environnement des pays creusois (CPIE) réalise un inventaire de ces espèces envahissantes depuis 2010. L'association propose des formations aux collectivités et aux entreprises dont les personnels risquent de croiser ces plantes. *"La berce du Caucase se retrouve souvent en bordure des routes et dans les zones laissées en friche" , explique Amélie Bodin : "On la reconnait facilement car c'est une plante très grande, jusqu'à 5m de haut, avec des fleurs qui forment des ombelles"* . En Creuse, elle a été localisée à trois endroits : à Boussac au pied du château, à Guéret près du magasin Leclerc et du ruisseau des Chers et enfin à Saint-Pierre-de-Fursac.

"Au niveau national, aucune loi n'oblige les collectivités à l'arrachage" , précise Amélie Bodin "mais les les mairies et les départements nous contactent pour savoir comment s'en débarasser" . La technique n'est pas bien compliquée : "il faut surtout mettre des gants et des vêtements recouvrant et aller couper la racine en profondeur, sans quoi les tiges repoussent" .

Plantes urticantes / Berce

L'ambroisie à feuilles d'armoise dans les champs de maïs et de tournesol

L'autre plante exotique envahissante qui pose problème en Creuse : l'ambroisie à feuilles d'armoise. Elle a été localisée dans une grande zone au nord-est du département, de Bonnat à Reterre en passant par Boussac et Evaux-les-Bains. Cette espèce est plus discrète : "les pieds ne dépassent pas 1m20 de haut avec une tige pourpre et des fleurs en grappe en forme de petites clochettes" , explique Amélie Bodin. "On la confond facilement avec l'armoise mais attention, l'ambroisie à feuilles d'armoise peut provoquer des démangeaisons et des allergies respiratoires, parfois même des crises d'asthme pour les personnes les plus sensibles".

L'ambroisie à feuilles d'armoise peut provoquer des crises d'asthme.

"Le bon réflexe, si vous êtes sensible aux allergies causées par les plantes, c'est d'éviter de vous promener près de zones à risques (talus, bords de route, champs agricoles), surtout de mi-août à mi-septembre, la période à laquelle l'ambroisie libère ses pollens" , précise Amélie Bodin. Pour les agriculteurs, c'est aussi une plante qui peut poser problème au niveau du rendement car elle pousse souvent en bosquets près des maïs et des tournesols : "Un céréalier a été obligé de faucher tout son champ près d'Evaux-les-Bains" , ajoute l'animatrice.

En cas de contact avec cette plante ou de crise allergique, le CPIE des Pays Creusois conseille aussi de se rendre chez le pharmacien ou d'aller chez le médecin : parfois, l'ambroisie peut déclencher une allergie chez une personne qui n'en avait jamais eu, d'après l'association qui conseille de se débarasser de cette plante en dehors de la période de pollinisation : "l'arrachage est assez simple car la racine n'est pas profonde, il suffit de tirer sur le pied de la plante" , conseille Amélie Bodin. "Mais surtout, n'oubliez de porter des gants et des manches longues !"

Plantes urticantes / Ambroisie

Si vous avez un doute sur une plante présente dans votre jardin, le CPIE des Pays Creusois répond à vos questions : par téléphone au 05 55 61 95 87 ou par mail à l'adresse contact@cpiepayscreusois.com.