Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des plaques "La mer commence ici" installées dans les rues de Grimaud pour sensibiliser habitants et touristes

-
Par , France Bleu Provence

"Ne rien jeter, ne rien vider, la mer commence ici". À Grimaud, cette petite phrase est gravée dans le sol, à côté des bouches d’eaux pluviales. Objectif : inciter habitants et touristes à ne plus rien jeter dans ces grilles, les mégots de cigarettes notamment. Un seul mégot pollue 500 L d'eau.

Dix plaques ont été fixées dans les rues de Grimaud et de Port Grimaud
Dix plaques ont été fixées dans les rues de Grimaud et de Port Grimaud © Radio France - Sophie Glotin

Grimaud, France

Dix plaques "La mer commence ici" ont été posées à côté des grilles d'évacuation des eaux pluviales dans les rues de Grimaud. Ces plaques, fixées à même le sol, sont là pour rappeler aux habitants et aux touristes que les eaux pluviales finissent directement à la mer, sans passer par une station d’épuration. Il ne faut donc pas jeter mégots, chewing-gums ou autres papiers dans ces avaloirs. Et le message semble passer : depuis l'installation des plaques, les grilles d'évacuation de Grimaud sont beaucoup plus propres et les cendriers un peu plus remplis.

L'idée de faire poser ces plaques "La mer commence ici" vient du maire en personne. Après un séjour à Collioure, (commune des Pyrénées-Orientales qui a lancé l’initiative en 2018), Alain Bénedetto a voulu lui aussi sensibiliser habitants et touristes : "Ils font trop souvent la confusion entre une bouche d'eaux pluviales et une bouche d’égout. Ne plus jeter ses mégots dans ces grilles, c'est un petit geste qui parait banal mais c'est en fait un grand geste car _un seul mégot pollue 500 litres d'eau_. Il faut vraiment que les gens en aient conscience."

L'initiative est très bien accueillie à Grimaud. Depuis début avril, il y a beaucoup moins de mégots dans les grilles d'évacuation. Marie-Pascale, habitante de Grimaud et fumeuse, fait désormais attention : "Je trouve cette initiative excellente. Elle permet une véritable prise de conscience et je mets désormais mes mégots dans les cendriers. Avant je les jetais dans les grilles... croyant qu'ils finissaient dans les égouts. Je croyais bien faire ! Mais maintenant je sais que la mer commence ici et je fais attention."

Douze autres plaques sont en commande et devraient arriver dans les jours qui viennent. De nouveaux cendriers ont également été installés dans les rues de Grimaud.

Certaines plaques ont été traduites en anglais pour sensibiliser le plus grand nombre - Radio France
Certaines plaques ont été traduites en anglais pour sensibiliser le plus grand nombre © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu