Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle nuit de gel dans les vignes du bordelais

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde
Bordeaux, France

Les températures minimales ont atteint les moins 2 à moins 5 degrés dans la nuit de mercredi à jeudi dans certains secteurs de la Gironde. Des températures basses aussi la nuit dernière. Au moins 50% de la récolte 2017 dans le vignoble bordelais a été touchée par le gel.

Vignes gelées près de Cadaujac
Vignes gelées près de Cadaujac - Maxppp

Les viticulteurs sont inquiets dans le bordelais. Encore une nouvelle nuit de gel après les températures très basses enregistrées dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les viticulteurs ont été surpris par des températures minimales négatives dans la nuit de mercredi à jeudi, moins 2 à moins 5 degrés en fonction des secteurs du département. Les 65.000 appellations que compte le vignoble ont été touchées. Conséquence, il y a déjà des pertes importantes. Le comité interprofessionnel du vin de Bordeaux sait déjà que le volume global de la récolte de cette année sera diminué. Jean-Yves Merlet, viticulteur à Prignac-en- Médoc, a vu le quart de son exploitation touchée. 4 hectares ont même été victimes du gel à 100%. Il n'avait pas vu une telle situation depuis 1991.

C'est dur. On est choqué et pessimiste. Y'a beaucoup de communes touchées. On fait le tour de nos parcelles ce matin pour évaluer les dégâts. — Jean-Yves Merlet viticulteur à Prignac-en-Médoc

Dans certains cas, des viticulteurs ont fait des braseros pour limiter les conséquences du froid après avoir eu l'autorisation de la préfecture. Certains ont même utilisé des hélicoptères pour réchauffer l'atmosphère, mais cela n'a pas toujours suffit. "Avec un hélicoptère, on peut réchauffer l'air au maximum de 3 ou 4 degrés, mais dans certaines zones les températures sont tombées à -5 degrés alors les vignes ont quand même subi des -1, -2 degrés", explique Serge Bergeon, secrétaire général de la FDSEA. La FDSEA de Gironde demande déjà aux assureurs de dédommager les exploitants en conséquence et aux pouvoirs publics d'être solidaire pour les viticulteurs qui ne sont pas assurés.

Serge Bergeon, secrétaire général de la FDSEA 33 et viticulteur dans le Libournais

Un nouvel épisode de gel est prévu la nuit prochaine par Météo France. La chambre départementale d'agriculture de la Gironde recensent en ce moment l'étendue des dégâts, le bilan complet devrait être terminé en début de semaine prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess