Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Destruction du barrage de Vezins dans la Manche : certains opposants pourraient se radicaliser

-
Par , France Bleu Cotentin

Les travaux préparatoires à l'arasement du barrage de Vezins dans le Sud Manche, ont débuté lundi 1er avril. Mais la décision de l'Etat de supprimer la retenue d'eau ne passe toujours pas chez les opposants. Entretien avec le président de l'association des Amis des barrages, John Kaniowski.

La vidange du barrage de Vezins a débuté en vue de sa destruction.
La vidange du barrage de Vezins a débuté en vue de sa destruction. © Radio France -

Le chantier de démolition du barrage sur la Sélune a débuté lundi. En quoi consistent-ils pour l'instant?

Pour le moment, il s'agit de mettre en place une base de vie pour les ouvriers, préparer des accès, ou encore démonter quelques installations mais pour le moment, la pelleteuse qui va démolir le barrage n'est pas encore en action. En revanche, la vidange de la retenue a été lancée. 

Vous êtes opposés à l'arasement du barrage et vous la contestez par tous les moyens, même si votre recours pour suspendre les travaux a été rejeté. Vous ne jetez pas l'éponge?

Le sous-préfet d'Avranches est intervenu pour dire qu'il n'y avait plus de recours en justice contre ces travaux, ce qui est complètement faux car non seulement le dossier viendra sur le fond devant le tribunal administratif en juin, mais également devant le Conseil d'Etat un peu plus tard, sans oublier que le permis de démolir n'est toujours pas définitif et que nous allons l'attaquer sur le fond et en référé. Cela fait pas mal de recours encore. Je crois qu'il s'agit de propos destinés à démobiliser les gens. Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne méthode!

Justement, sur le terrain, y compris au sein de votre association, les Amis des Barrages, certains souhaitent passer à des actions plus offensives. Les comprenez-vous?

C'est vrai, on a quelques fois un peu de mal à retenir les militants, mais je ne suis pas certain que la violence soit la bonne solution pour aboutir dans ce dossier compliqué. Les gens, il faut les comprendre, ils se sentent trahis, incompris, pas respectés et c'est la raison pour laquelle certains ont du mal à se maîtriser et pourraient devenir violents?

Certains de vos adhérents se sont enchaînés sur le site du barrage de Vezins. Craignez-vous des tensions à venir avec les ouvriers travaillant sur le site?

Je le crains. Pour ce qui nous concerne, nous sommes opposés à la violence. Le fait de s'enchaîner, c'est symbolique et non violent. Ca montre simplement que des gens souhaitent, par tous les moyens, s'opposer à ce gâchis que représente la destruction de la retenue d'eau. Il a beaucoup de qualités essentielles ce barrage, ne serait-ce que pour éviter les crues. Les gens à l'aval sont très inquiets. Et puis c'est une réserve d'eau considérable et unique dans le sud Manche : 20 millions de m3! Enfin on produit ainsi de l'énergie propre, bref, la destruction est complètement incohérente avec les objectifs du gouvernement!

Le barrage de Vezins - Radio France
Le barrage de Vezins © Radio France - Eric Turpin