Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Deux bisons du domaine de Pescheray vont s'envoler pour l'Azerbaïdjan

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Carapate et Liniwa, deux bisons du domaine zoologique de Pescheray, partent, ce lundi, en direction de l'Azerbaïdjan. Ils rejoindront un troupeau qui sera relâché dans la nature.

Carapate, à gauche, est un mâle né en 2015. A ses côtés, Liniwa, une femelle de deux ans.
Carapate, à gauche, est un mâle né en 2015. A ses côtés, Liniwa, une femelle de deux ans. © Radio France - Clémentine Sabrié

Le Breil-sur-Mérize, France

Ils voyageront d'abord en camion, puis en avion. Carapate et Liniwa, deux bisons du zoo de Pescheray prennent la route, ce lundi. Leur destination : l'Azerbaïdjan. Ils participent à un programme de réintroduction des bisons européens dans ce pays du Caucase. 

"Pour les bisons, c'est une journée qui n'est pas très drôle", estime Anthony Cerefice, le responsable du parc. Les deux animaux seront d'abord "chargés dans des grandes caisses de transport faites sur-mesure", explique-t-il. Ils seront alors acheminés en camion, jusqu'à Francfort. Puis, ils prendront l'avion, avec d'autres bisons des parcs de Thoiry (78) et Sainte-Croix (57), entre autres. Le voyage va durer trois jours.

Un programme international de réintroduction 

Le zoo de Pescheray s'est "engagé moralement auprès de WWF", pour participer à la réintroduction en milieu naturel des bisons européens. Jusqu'en 2024, "nous y participerons au fur et à mesure des petits qui naîtront ici", précise Anthony Cerefice. Après le départ de Carapate et Liniwa, il ne reste plus que deux femelles à Pescheray. Elles seront rejointes par un mâle reproducteur d'ici quelques mois. Le domaine participe aussi financièrement au programme de réintroduction, avec l'argent récolté grâce aux entrées des visiteurs.

Une fois arrivé en Azerbaïdjan, le troupeau de bisons sera lâché dans un enclos d'une dizaine d'hectares. Quelques semaines devraient suffire pour qu'ils apprennent à se nourrir seuls. Ils le font déjà en captivité, où ils broutent l'herbe. Les compléments, comme le fourrage ou les granulés, ne devraient pas leur manquer bien longtemps.

C'est une espèce qui retrouve très vite ses instincts sauvages.

La réintroduction des herbivores, comme les bisons, est plus facile que celles des carnivores. En effet, les herbivores ne doivent pas réapprendre à chasser pour s'alimenter.

La biodiversité au cœur du projet 

Quand ils se seront adaptés à la vie en autonomie, les bisons seront relâchés dans les bois azerbaïdjanais. _"Dans la forêt, leur passage va créer des zones d'éclaircies, qui vont être profitables à d'autres espèces végétales et animales"_, détaille le responsable du domaine de Pescheray. 

Ces nouvelles clairières vont favoriser la pousse de plantes, qui attireront des insectes. Ces derniers vont proliférer. Ce qui entraînera le développement d'oiseaux et de petits animaux.

La réintroduction des bisons permettra donc l’expansion de tout un écosystème. "Un objectif ultime" pour les parcs zoologiques, selon Anthony Cerefice.