Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Deux communes de l'Hérault passeront leurs prochaines nuits dans le noir

samedi 13 octobre 2018 à 9:17 Par Valentine Letesse, France Bleu Hérault

À l'occasion du Jour de la Nuit, deux communes de l'Hérault ont décidé de couper l'éclairage public de leur ville, à compter de ce dimanche 14 octobre 2018.

Extinction de l'éclairage public dans plusieurs communes de l'Hérault.
Extinction de l'éclairage public dans plusieurs communes de l'Hérault. © Radio France - Valentine Letesse

Hérault, France

Le Jour de la Nuit célèbre la nuit noire, sans pollution lumineuse. Pour sa deuxième édition en France, deux communes de l'Hérault ont décidé de couper dès le lendemain, une grande partie de leur éclairage public. Les communes de Castries et de Mauguio rejoindront les 12 000 communes de France qui ont déjà fait ce choix dont Prades le lez près de Montpellier.

Économie d'énergie et financière

Dans la petite commune de Castries, 6 000 habitants, les deux tiers de l'éclairage public seront éteints de une heure à cinq heures du matin. Une économie d'énergie de 30% selon la mairie et de 22 000 euros sur la facture d'électricité du village. 

Seuls les grands axes, les zones sous vidéo protection et quelques lieux spécifiques comme la gendarmerie ou la maison de retraire resteront éclairés.

"Pour quatre voiture qui passent à partir de minuit... Ça va dans le bon sens" - Alain, habitant de Castries.

Devant le PMU, José et Alain approuvent ce progrès. "Pour quatre voiture qui passent à partir de minuit... Ça va dans le bon sens" commente cet habitant de Castries . "Écologiquement c'est bien aussi. Puisqu'ils veulent arrêter les centrales nucléaires et tous leurs machins. Si tout le monde fait pareil et bien ça fera des économies assez importantes" ajoute Alain.

D'autres communes de l'Hérault vont suivre

Dans le village de Sussargues, la mairie a voté la même mesure ou presque, au mois de septembre. Dès le 1er janvier 2019, l'éclairage public sera coupé entre minuit et cinq heures du matin. 

Quels sont les avantages de l'extinction de l'éclairage public ?

Jean-Marie souffle. L'habitant de Sussargues n'est pas convaincu de l'utilité de couper l'éclairage public au milieu de la nuit, même s'il n'est pas contre. Pourtant d'après plusieurs études, moins d'éclairage c'est mieux pour les animaux nocturnes, pour les plantes et pour notre sommeil

"Si c'est bien pour la planète c'est bien pour nous" - Ghislain, un habitant de Sussargues.

Mais ceux qui vivent, qui travaillent et qui conduisent la nuit sont ils aussi d'accord avec cette mesure ? Pour les boulangers du Fournil de Sussargues, "ça nous sert à rien". Quand Willy arrive au travail "il ne reste pas dehors". Alors l'éclairage public "c'est gâcher de l'électricité pour rien" renchérit Gabriel. Et au volant ? "Il fait jamais vraiment noir totalement. Vraiment ça ne nous pose pas de problème" concluent les boulangers. 

"L'éclairage public au milieu de la nuit c'est gâcher de l'électricité pour rien" - Gabriel, boulanger à Sussargues.

Et puis "moins de jeunes traîneront dehors" ajoute Isabelle. La vendeuse en boulangerie n'a pas tord. D'après une autre étude, lorsqu'il n'y a pas d'éclairage le soir, il y a moins de regroupements et le vandalisme diminue.