Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Ce week-end, comptez les oiseaux dans votre jardin et faites avancer la science

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

La Ligue pour la protection des oiseaux et le Muséum national d'histoire naturelle, organisent une opération nationale de comptage des oiseaux des jardins. Tout le monde peut y participer et faire avancer la science.

L'opération servira à alimenter des bases de données.
L'opération servira à alimenter des bases de données. © Maxppp - Patrick Lefevre

Apprendre à reconnaître les oiseaux pour faire avancer la science. C'est ce que proposent ce weekend la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), qui organisent un comptage national des oiseaux des jardins.

Concrètement, il suffit de s'inscrire sur le site de l'opération pour télécharger un kit, qui permettra à chacun de reconnaître les volatiles et de noter leur nombre. "L'intérêt du kit c'est qu'il y a des petites illustrations qui permettent assez vite de reconnaître les espèces présentes dans les jardins", détaille Etienne Colliat, chargé d'études à la LPO.

Idéalement, chaque participant doit passer environ 1 heure, sur un périmètre restreint, à noter le nombre d'oiseaux qu'il aperçoit. Mésange, moineau, pie, rouge gorge... une trentaine d'espèces communes sont prises en compte.

Alimenter des études scientifiques

Le but de ce recensement est de mettre à jour des bases de données qui pourront ensuite servir à réaliser des études. "Les résultats vont être analysés par des scientifiques de la LPO et du MNHN et pourront par exemple servir pour des thèses de doctorat", explique Etienne Colliat.

Ces études sont d'autant plus importantes à l'heure où les population d'oiseaux ne cessent de décliner. 

Mais où sont les oiseaux ?

Toujours est-il que si vous souhaitez participer, il faudra déjà réussir à trouver des oiseaux. Ils sont anormalement peu présents en ce moment. Une situation qui s'explique par la relative chaleur en Europe. 

"Jusqu'à encore peu il n'a pas fait très froid en Europe du nord. Or, les oiseaux que l'on observe chez nous à cette période de l'année viennent de ces zones là, et migrent quand il fait trop froid", analyse le membre de la LPO. La situation devrait revenir à la normale avec les récentes vagues de froid.