Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Déviation de Beynac : un groupe d'experts demande d'attendre septembre 2018 pour commencer les travaux

dimanche 15 octobre 2017 à 15:32 France Bleu Périgord

Le conseil général de l'environnement et du développement durable a rendu un avis consultatif en septembre sur le projet de contournement de Beynac. Ils demandent de reporter la décision du ministère à septembre 2018 sur l'utilité ou non de cette déviation.

Projet de contournement de Beynac
Projet de contournement de Beynac © Radio France - Radio France

Beynac, France

Petite victoire pour les opposants à la déviation de Beynac. Le conseil général de l'environnement et du développement durable a rendu un avis consultatif en septembre sur le projet de contournement. Cet avis a été commandé par le ministère de l'Environnement qui s'est saisi du dossier brûlant de la déviation, après avoir été interpellé par le groupe EELV de Nouvelle Aquitaine. Les experts demandent que la décision sur l'utilité ou non du projet soit repoussée à septembre 2018.

Après deux visites en Dordogne, les experts ont demandé à ce qu'un comptage du trafic dans Beynac soit mis en place l'été prochain. Le ministère pourrait alors prendre une décision que dans un an. Les travaux pourraient donc être repoussés.

Les Verts demandent un moratoire

Le groupe EELV à la région a demandé un moratoire sur le projet, dans un communiqué ce vendredi. Pour les élus, les experts vont dans leur sens. Dans le rapport, on peut lire que "considérant le coût du projet, les possibilités importantes d’amélioration (contrôle des traversées piétonnes, sens unique...) des conditions de circulation sur la RD 703 et la rue de la Balme, la mission recommande de procéder à leur mise en place pour l’été 2018, de mettre en oeuvre un dispositif de suivi partenarial des conditions de circulation dans la traversée de Beynac et de reporter à ses conclusions la décision de lancer ou non les travaux de la déviation."

C'est regrettable qu'il n'y ait pas eu de comptage cet été après les travaux de Beynac, initiés par la commune, qui ont permis un élargissement de la traversée. Maintenant on doit attendre septembre 2018." - Lionel Frel, élu EELV

Lionel Frel, élu Les Verts en a profité pour tacler le département et son président Germinal Peiro. "C'est regrettable qu'il n'y ait pas eu de comptage cet été après les travaux de Beynac, initiés par la commune, qui ont permis un élargissement de la traversée. Maintenant on doit attendre septembre 2018." Mais Germinal Peiro s'en défend les chiffres de 2017 sont dans le rapport et pour lui, "le conseil donne raison aux pro contournement à 98%. Ils concluent que la déviation ne "dénaturera pas le paysage et ne changera pas son statut de site inscrit." "

Le projet de déviation coûtera 35 millions d'euros pour éviter l'engorgement de Beynac l'été. Il est prévu de construire une route de près de 4 kilomètres, au cœur de la Vallée de la Dordogne. Suite à ce rapport, le ministère de l'environnement devrait se prononcer d'ici la fin de l'année.

Mais le département se référera aux avis des commissaires de l'enquête publique, commandée par la préfecture de Dordogne. Cette ultime enquête publique devrait être publiée le 17 octobre.