Climat – Environnement

Le devoir de mémoire, 23 ans après les inondations du Haut-Vaucluse

Par Aurélie Lagain, Anne Domece et Daniel Morin, France Bleu Vaucluse mardi 22 septembre 2015 à 10:18

Inondations à Vaison en 1992
Inondations à Vaison en 1992 © Max PPP

Denis Coeur, historien des inondations est l'invité de France Bleu Vaucluse

Les inondations dans le Haut-Vaucluse le 23 septembre 1992 ont fait une quarantaine de morts et disparus, des milliers de sinistrés et des centaines de millions d'euros de dégâts.

En signe de commémoration, une simple gerbe sera déposée ce mardi au Pont Romain de Vaison.

Extrait d'une édition spéciale de France Bleu Vaucluse

Un habitant de Vaison-la-Romaine, choqué

L'ancien facteur du lotissement Théos de Vaison, rasé par les flots, est sonné.

Denis Coeur, historien des inondations estime que "se souvenir c'est faire la part des choses et prendre ses responsabilités pour maintenir ses activités tout en préservant les biens et les personnes."

Denis Coeur, avec Anne Domèce

"La mémoire est un outil de prévention des risques."

Daniel Morin rappelle que le souvenir de la catastrophe est encore bien présent, même si certains ne veulent plus en entendre parler, même si d'autres ont voulu tourner la page en quittant le Vaucluse.

Mais attention à ne pas se rendre vulnérable en voulant enfouir le souvenir : "La mémoire est un outil de prévention des risques."

Précisions de Daniel Morin