Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Projet Cigéo : l'Andra se rassure avec une étude auprès des riverains

jeudi 31 août 2017 à 19:15 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Après un été mouvementé, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs dévoile les résultats d'une étude menée auprès des riverains du projet Cigéo. Selon l'Andra, seuls 19% des personnes interrogées se disent défavorables au projet d'enfouissement des déchets nucléaires.

6000 foyers ont été sollicités pour cette étude
6000 foyers ont été sollicités pour cette étude © Radio France - Angeline Demuynck

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a embauché une start-up pour aller à la rencontre des riverains de Cigéo, le futur site d'enfouissement des déchets nucléaires près de Bure. Plus de 2.000 personnes ont accepté d'ouvrir leur portes aux 18 inspecteurs mobilisés pendant 8 jours, fin juin. Des riverains tout proches du projet mais aussi plus éloignés, à Bar-le-Duc ou St-Dizier. Résultat : 33% de personnes favorables à Cigéo, 18.8% de défavorables et 35% de neutres. De quoi rassurer l'agence après ce qu'elle appelle les "péripéties" de l'été, notamment la manifestation houleuse des opposants le 15 août dernier. Autre enseignement de cette étude. Les riverains les mieux informés et les plus proches géographiquement seraient les plus favorables au centre d'enfouissement.

Juliette Geoffroy, la porte-parole du Cedra, le collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs, dénonce "une opération de communication supplémentaire de l'Andra qui ne met en avant que ce qui est beau, elle ne communique jamais sur les dangers du projet. Pour nous, cela n'a aucune crédibilité".