Climat – Environnement

À Dijon, Fruimalin sème son jardin en pleine ville !

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne et France Bleu lundi 11 juillet 2016 à 6:00

Le nouveau projet de Fruimalin : un demi-hectare de parcelles urbaines en faveur de la biodiversité
Le nouveau projet de Fruimalin : un demi-hectare de parcelles urbaines en faveur de la biodiversité © Radio France - Stéphanie Perenon

L'association dijonnaise qui lutte contre le gaspillage alimentaire, poursuit son combat en faveur de la biodiversité avec ces parcelles de terre pédagogiques en pleine ville. Un demi-hectare avec des arbres fruitiers, des arbustes à baie ou encore une histoire du blé en carrés.

Une fois passé le portail, ce qui saute aux yeux, c'est cette impression que la nature a repris ses droits. En tout cas, c’est la volonté de l’association sur cette parcelle : planter et laisser faire au maximum car la Nature sait très bien se débrouiller seule précise Thierry Deiller. Le fondateur de Fruimalin et son seul salarié, en est convaincu depuis bien longtemps, il faut prendre soin de ce qui nous entoure. C’est ce qu’il met en pratique tous les jours depuis 2007, année de la création de l’association, avec la récolte des fruits abimés tombés des arbres. Le succès est depuis au rendez-vous et l’an passé grâce à la récolte, Fruimalin a réalisé la transformation de 7000 unités de confitures, gelées, pâtes de fruits ou encore sirops et vinaigres. Des produits redistribués au secteur caritatif.

Avec ce nouveau projet, l’association veut œuvrer pour la biodiversité

La parcelle de blé pédagogique mis au point avec l'association Graines de Noé - Radio France
La parcelle de blé pédagogique mis au point avec l'association Graines de Noé © Radio France - Stéphanie Perenon

Sur ce terrain mis à disposition par la ville de Dijon depuis janvier, on trouvera bientôt 86 arbres fruitiers. Ils seront mis en terre à l’automne, tout comme 115 arbustes à baie. Des gratte-cul ou cynorhodon, des mûriers, des cornouillers, des arbustes qui se débrouillent très bien tout seul, dit dans un grand sourire, Thierry Deiller.  Sur le terrain, une parcelle de blé pédagogique pousse tranquillement. Un projet mené avec le soutien de l’association Graines de Noé. Vingt petits carrés pour raconter l’histoire de blé. Plus haut, ce sont des parcelles mulitplicatrices , sans oublier les céréales anciennes de variétés différentes qui ont été semées à côté. Plus tard aussi , un jardin des Simples devrrait trouver sa place. Du nom de ses jardins traditionnels hérités du Moyen-Âge et consacré aux herbes médicinales.

"Ces parcelles en pleine ville, c'est un moyen de rendre à la Nature, ce qu'on lui prend par ailleurs"

Le but de ce jardin en ville : est avant tout pédagogique, et pourrait s’approcher d’un jardin conservatoire. A terme il devrait être ouvert au public, mais avec des jours et des heures de visites précis. Cette année, l’association qui travaille avec les écoliers inscrits en périscolaire, ont eu la chance, accompagnés par Thierry Deiller, d’y planter quelques tomates, des cornues anciennes, des salades et du quinoa la "mère des graines" pour le fondateur de Fruimalin. En quittant le jardin, il passe amoureusement sa main sur les hautes pousses de blés, la Nature est là pour redonner du sens à nos vie, conclut-il ému. Car sachant que que les ressources sont limitées,Thierry Deiller ne s’en cache pas, ce jardin c’est un peu le moyen de rendre à la Nature ce qu’on lui prend par ailleurs .

Bientôt les arbres fruitiers et les arbustes à baie seront plantés ici  - Radio France
Bientôt les arbres fruitiers et les arbustes à baie seront plantés ici © Radio France - Stéphanie Perenon

Pour fêter ce nouveau projet et le déménagement de l'association dans ses nouveaux locaux, Fruimalin organise une soirée festive ce mercredi 13 juillet à partir de 19h, "Même pas peur" c'est à la ferme des Louvières à Saint-Julien, avec des concert  et des produits bio préparés sur place. Entrée libre sauf pour la tablée.