Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dijon métropole prévient les pénuries d'eau potable

mercredi 15 novembre 2017 à 21:34 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

L'entreprise Suez qui est délégataire de service pour la gestion de l'eau de l'agglomération dijonnaise construit en ce moment une nouvelle usine de traitement de l'eau boulevard du Chanoine-Kir. Elle devrait voir le jour en 2019 et couvrir 25% des besoins en eau de la métropole.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - .

Dijon, France

Cette nouvelle usine vient réhabiliter un site déjà existant, la source Morcueil, dans les locaux historique de l'ancienne Lyonnaise des eaux. Cette source avait été fermée en 2013 à cause de la présence de bactéries qui rendait l'eau impropre à la consommation. Pour lutter contre cette pollution Suez teste donc un nouveau système, fini le chlore, place à des membranes extrêmement fines qui empêchent impuretés mais aussi bactéries de passer. Le chantier coûte du chantier 5 millions d'euros, entièrement financés par l'entreprise Suez qui gère le réseau.

A gauche, Bertrand Camus, directeur général Eau France de Suez est fier de présenter cette innovation technologique à Frédéric Faverjon, vice-président de Dijon métropole.  - Aucun(e)
A gauche, Bertrand Camus, directeur général Eau France de Suez est fier de présenter cette innovation technologique à Frédéric Faverjon, vice-président de Dijon métropole. - .

"Le choix qu'a fait la métropole de Dijon c'est de pouvoir stopper l'alimentation de l'usine en cas de niveau des courts d'eau trop bas, pour préserver la nature", se félicite Frédéric Faverjon, vice-président de Dijon métropole. Prendre moins d'eau, quitte même à tout rendre à la rivière pour préserver la bio-diversité, c'est une des facettes de la "gestion raisonnée de l'eau" que veux promouvoir l'agglomération dijonnaise.

L'usine de traitement d'eau de la source de Morcueil va permettre de filtrer 600 mètres cubes d'eau par heure, ce qui représente un quart de la consommation d'eau de Dijon métropole.