Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Climat – Environnement

À cause du sol trop sec, les champignons ont du mal à pousser en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Les amateurs de cèpes et de girolles se désolent. À cause des températures élevées du mois de septembre et le manque d'eau, les champignons ont du mal à sortir en Périgord.

La récolte se résume à quelques petits bolets granulés pour cette sortie dans la forêt de Lanmary.
La récolte se résume à quelques petits bolets granulés pour cette sortie dans la forêt de Lanmary. © Radio France - Emeline Ferry

Oree de Lanmary, Sorges, France

L'automne est arrivé, et les amateurs de cèpes et de girolles commencent à désespérer. Après quelques poussées à la fin du mois d'août, difficile de trouver des champignons en ce moment dans les sous-bois périgourdins.

Et si certains ont une technique secrète pour faire pousser les cèpes, tout le monde n'a pas cette chance. "La récolte est maigrichonne en ce moment. On cherche, on cherche, mais on ne trouve pas grand-chose", se désole Daniel Lacombe, l'ancien président de la Société mycologique du Périgord.

"Il faudrait qu'il tombe au moins vingt ou trente millimètres d'eau pour que ça pousse" - Daniel Lacombe

Il explique que les températures élevées du mois de septembre et le manque d'eau sont à l'origine de l'absence de champignons. "Le sol est beaucoup trop sec", dit-il. Et la pluie de vendredi dernier ne change rien. "Il faudrait qu'il tombe au moins vingt ou trente millimètres d'eau pour que ça pousse", estime le mycophile.

Ce n'est pas la première année où les champignons se font attendre. "On a eu le cas en 2011, où en octobre, il y avait très peu de choses. Et finalement, il a plus fin octobre. Quelques jours plus tard, il y a eu des poussées de cèpes assez spectaculaires dans certains coins du Périgord", se souvient le spécialistes.

Mais Daniel Lacombe reste optismiste. "On va croiser les doigts et espérer qu'il pleuve bientôt", sourit-il. Lors de sa promenade dans la forêt de Lanmary ce vendredi, il est tout de même revenu avec trois petits bolets granulés.