Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Contournement de Beynac

Dordogne : les défenseurs de la déviation de Beynac lancent une pétition pour demander l'achèvement des travaux

dimanche 30 décembre 2018 à 14:08 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord et France Bleu

Les travaux du contournement routier sont suspendus, après la décision du Conseil d'État vendredi. Une bonne nouvelle pour les opposants au projet, mais le sentiment d'un gros gâchis pour ses défenseurs, qui lancent une pétition en soutien au département.

Les travaux ont déjà débuté près de Beynac.
Les travaux ont déjà débuté près de Beynac. © Radio France - Willy Moreau

Beynac-et-Cazenac, France

Le chantier de la déviation de Beynac est à l'arrêt depuis la décision du Conseil d'État vendredi 28 décembre. Les opposants savourent cette victoire dans leur combat contre le projet de contournement routier, mais pour ses défenseurs, c'est une très mauvaise nouvelle.

Une pétition en ligne vient d'être lancée par l'association "J'aime Beynac et sa vallée", qui défend la déviation. Les partisans du projet demandent l'achèvement des travaux. "L'objectif est de soutenir le département", explique Fabrice Berbessou, membre de l'association. "Nous sommes surpris, choqués et très en colère après la décision du Conseil d'État. Elle arrive beaucoup trop tard".

"65% des travaux sont déjà faits. Et le chantier va rester en l'état pendant plusieurs mois", estime-t-il. Plusieurs piles des ponts sont déjà construites et plus de 15 millions d'euros ont déjà été versés par le département (soit la moitié du coût global du projet).

Déjà 65% des travaux engagés

Dans la pétition baptisée "Beynac, Ubu roi vient de sévir", l'association défend l'intérêt du projet et appelle les citoyens à montrer leur soutien au département. Elle détaille les "conséquences" de la décision du Conseil d'État sur "l'emploi, les finances, la sécurité et l'environnement".

Le texte s'en prend à Germinal Peiro, président du département, au maire de Beynac, à Kléber Rossillon, opposant et patron des châteaux de Castelnaud et Marqueyssac, ou encore à Stéphane Bern, l'animateur télé farouchement opposé au projet.

À l'heure où nous publions, plus de 540 personnes ont signé la pétition.