Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dordogne : Toni jeune boucher de 21 ans a tout perdu dans la tempête, des habitants se mobilisent

samedi 7 juillet 2018 à 14:30 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

A cause de la tempête qui a touché la Dordogne mercedi, Toni Buccellari boucher à Lisle a perdu toute la viande stockée dans sa chambre froide. Sa boutique ne tourne plus depuis trois jours. Des habitants veulent lui venir en aide.

Tommi, Julien habitant le village et veulent venir en aide à Toni, le jeune boucher.
Tommi, Julien habitant le village et veulent venir en aide à Toni, le jeune boucher. © Radio France - Benjamin Fontaine

Trois jours après le passage de la tempête en Dordogne, le courant n'est pas revenu partout dans le département. Des particuliers ou des professionnels vivent dans le noir, privés de téléphone fixe, de réseau Internet. C'est le cas à Lisle pour Toni Buccellari. Ce jeune boucher de 21 ans s'est installé dans ce petit village il y a à peine un mois.

500 kilos de viande jeté à la poubelle

Mercredi, la tempête n'a pas épargné son commerce. "Le courant est coupé. Ce samedi je suis allé porté 500 kilos de viande à l'abattoir. Tout était perdu. Des carcasses, des pâtés, des andouillettes, etc. _Il y en a pour 4.000 euros de marchandise_." Un vrai coup dur pour le boucher contraint de nettoyer toute sa boutique avec l'aide de sa mère et de sa compagne. "Il faut tout remettre en ordre et désinfecter. La boutique doit vite se remettre en route car il y a des crédits à payer," confie Sandrine, la maman.

Les vitrines sont vides. - Radio France
Les vitrines sont vides. © Radio France - Benjamin Fontaine

Dans la boutique à la devanture rouge, tout est vide ou presque. Seuls des saucisses sèches et du chorizo sont posés sur le comptoir. Toni passe la raclette dans la chambre froide. Un générateur placé dans la rue permet d'alimenter quelques lampes. "On me l'a prêté." 

En plus de sa famille, le boucher peut compter sur le soutien d'habitants et commerçants du village. "On veut aider Tomi parce qu'il est jeune et qu'il s'est installé pour faire vivre le village. On veut le soutenir en mettant en place une cagnotte pour essayer de couvrir quelques frais," explique Julien, un habitant. "C'est important la solidarité dans notre campagne," ajoute Tommi, gérant d'un bar sur la place, lui aussi touché par la tempête. Les deux hommes invitent donc les Périgourdins ç se rendre dans la boutique du boucher à sa réouverture.