Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Obama, un ver originaire du Brésil menace la biodiversité en Dordogne

dimanche 19 août 2018 à 14:01 Par Charles De Quillacq, France Bleu Périgord et France Bleu

Il s'appelle "Obama nungara". Arrivé par bateau du Brésil, il se nourrit de vers de terre et menace l'équilibre de la biodiversité. Un cas typique d'espèce invasive qu'on retrouve désormais dans les jardins Périgourdins.

C'est le deuxième signalement d'Obama nungara en Dordogne
C'est le deuxième signalement d'Obama nungara en Dordogne - Arnaud Queyrel

Dordogne, France

C'est en retournant une souche dans son petit jardin pavillonnaire de Bergerac que l'écologue amateur Arnaud Queyrel tombe sur lui. Un ver plat, couleur marron / gris d'une dizaine de centimètres : "J'ai tout de suite vu qu'il s'agissait d'un ver invasif, raconte Arnaud, ce n'est pas une espèce qu'on est censé trouver dans son jardin." 

Un ver venu du Brésil 

Ce ver s'appel Obama nungara. Rien à voir avec l'ancien occupant de la maison blanche. Ce sont des chercheurs Brésiliens qui lui ont donné ce nom en 2013. Il mesure entre cinq et dix centimètres, il est plat, plutôt visqueux, gluant, et fait parti de la famille des Plathelminthes. À y regarder de plus près Obama nungara  possède un millier d'yeux et sa bouche est situé sur son ventre. 

Ce ver a été importé en Europe dans les années 2000, les scientifiques pensent qu'il est arrivé par bateau dans des pots de fleurs.  

Le ver possède un millier d'yeux, ce sont ces petites taches noires le long du corps - Aucun(e)
Le ver possède un millier d'yeux, ce sont ces petites taches noires le long du corps - Wikipédia

Un prédateur qui pullule 

Mais l'Obama nungara est une vraie menace pour la biodiversité en France : "C'est le cas d'école d'une espèce invasive" explique Jean-Lou Justine, professeur au muséum national d'histoire naturelle. 

La bête raffole de nos vers de terre, les fameux lombrics. Problème, ces vers de terre sont essentiel pour la santé de nos sols, ils les régénèrent en permanence.  

Comme le frelon asiatique qui s'attaque aux abeilles, Obama nungara a trouver en Europe, un environnement parfait pour se développer : "Il a de la nourriture a foison et aucun prédateur connu à l'heure actuelle" indique Jean-Lou Justine. Résultat, l'espèce pullule dans toute l’Europe, on le trouve en Angleterre, Espagne, Suisse ou encore en Italie. Dans l'hexagone, on a signalé sa présence dans au moins 60 départements. En Dordogne, c'est la deuxième fois qu'on en découvre.   

Le ver Obama d'Arnaud - Radio France
Le ver Obama d'Arnaud © Radio France - Charles de Quillacq

Un saut dans l’inconnu

Des propres dires des spécialistes, on sait très peu de choses sur cette espèce. Les scientifiques l'ont identifié et nommé seulement en 2013, au moment de sa découverte en Europe. Avant cela, personne ne s'était vraiment penché sur cette bête.

Même au Brésil, pays d'origine du ver, on ne connaissait pas son existence. Alors les découvertes s'égrainent au fur et à mesure de sa progression en Europe. Un vrai problème quand on sait l'influence que cet invasif peut avoir sur l'équilibre des sols. A l'heure actuelle aucune étude n'a été mené sur l'impact dans la biodiversité des terres qu'il occupe. "Il y a une prise de conscience politique, mais ça ne va pas assez vite" déplore Jean-Lou Justine. 

Aucun moyen efficace d'éradication d'Obama nungara n'a pour l'instant fait ses preuves. Le seul moyen de réduire leur prolifération, c'est de les brûler ou de les écraser un par un.

Vous pouvez aider les scientifiques 

Vous aussi dans votre jardin, il y peut-être des Obama nungara. Jean-Lou Justine, un des rares spécialistes de l'espèce en France, a lancé une étude de recensement participative. Si vous avez trouvé un Plathelminthe invasif terrestre, n'hésitez pas à le signaler sur son site. Il suffit de cliquer sur ce lien => Signaler un Obama

Le reportage à Bergerac de Charles de Quillacq