Climat – Environnement

Dordogne : victimes des animaux nuisibles ? Dites-le sur Internet

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord lundi 26 septembre 2016 à 20:16

Le renard cause à lui seul 60% des dégâts dans les cultures et élevages de Dordogne.
Le renard cause à lui seul 60% des dégâts dans les cultures et élevages de Dordogne. © Maxppp - Maxppp

Un nouvel outil vient d'être lancé par la chambre d'agriculture de Dordogne en collaboration avec la fédération des chasseurs et les services de l'Etat. Il s'agit de mieux identifier les zones où les animaux "nuisibles" sévissent dans le département. Tout se passe en quelques clics sur le web.

De 300.000 à 600.000 euros de dégâts sont causés chaque année par les animaux nuisibles en Dordogne. Un vrai manque à gagner pour les agriculteurs du département. Pour réguler cette population, il y a les chasseurs, mais encore faut-il repérer ces renards, corneilles ou fouines.

Depuis 2007, les victimes de ces dégâts pouvaient envoyer des déclarations papier à la direction des territoires, mais le système a connu ses limites alors pour plus d'efficacité il est désormais possible de le faire par Internet en trois clics. Tout se passe sur le site de la chambre d'agriculture de Dordogne, il vous suffit de remplir un formulaire en indiquant où vous habitez, quel dommage vous avez subi, sur quel surface et par quel animal.

Explications avec Jean-Philippe Granger, président de la chambre d'agriculture de Dordogne.

"C'est plus rapide et plus efficace" explique Eric Fedrigo de la direction des territoires. "N'importe qui pourra le faire de chez soi, en mairie ou sur son portable. On peut aussi imaginer le faire pour un voisin qui n'a pas Internet." Cette fiche informatique sera directement envoyée aux services, analysée et archivée. A partir de ces informations, des cartes vont être établies. Elles permettront de mieux voir où agissent ces nuisibles, qu'il s'agisse des renards ou des corneilles. A eux deux ces animaux causent 60% des dégâts dans les élevages et cultures.

Le système permettra (peut-être) aussi de mieux cerner les dommages causés par les ratons-laveurs ou les geais. Depuis quelques temps leur présence est remarquée en Dordogne. "Aujourd'hui certains nuisibles ne sont pas reconnus. C'est le ministère de l'écologie qui se charge du classement par département et le seul moyen de faire classer une espèce c'est d'apporter un argumentaire. Sans cela c'est comme aller à la chasse sans cartouche", assure Michel Amblard, président de la fédération des chasseurs de Dordogne.

Chaque année, 700 à 800 déclarations papiers étaient envoyées à la direction des territoires. Avec ce système elle espère en recueillir quelques centaines de plus.

Partager sur :