Voile

Douarnenez Fastnet Solo : 19 marins à l'assaut du caillou irlandais

Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel dimanche 17 septembre 2017 à 6:50

Passage du Fastnet lors de la Solitaire en 2011
Passage du Fastnet lors de la Solitaire en 2011 © Radio France - Benjamin Bourgine

Pour la dernière épreuve de l'année, les figaristes se réservent un morceau de choix, au milieu d'une boucle en Mer Celtique : le Fastnet. Ce grand rocher au sud-ouest de l'Irlande, et le phare qui va avec voient souvent passer les marins. Voici quelques souvenirs.

Le Fastnet, c'est un rocher, c'est un phare, c'est une course, et c'est un mythe. Avec ça, vous êtes bien avancés. Le mieux, c'est de laisser les marins en parler eux-mêmes, avant qu'ils n'aillent virer cette mythique marque de parcours lors de la Douarnenez Fastnet Solo, qui part ce dimanche.

Charlie Dalin (MACIF) : " c'est assez lugubre ".

Charlie Dalin, skipper MACIF, l'a déjà passé plusieurs fois : " je l'ai toujours vu de nuit, jusqu'à la Solitaire 2014. Je l'ai passé en mini, en IMOCA en Figaro et en équipage dans le cadre de la Rolex Fastnet Race. C'est toujours impressionnant. De nuit, on voit le phare tourner, ses 4 faisceaux. Comme il y a toujours de l'humidité dans l'air, on voit bien les 4 faisceaux, à 90°. Dans un silence de mort, avec le bruit du vent et de la mer, c'est assez lugubre. On se rend compte qu'on est dans un endroit inhospitalier. Et puis il y a le souvenir de l'édition 79, (dramatique avec 19 morts, ndlr). Pour y aller, il faut traverser vers l'Irlande, à l'aller et au retour.; Il y a toujours une chance d'avoir un coup de vent soit à l'aller soit au retour. Il est mythique, et on est toujours content de le voir, mais aussi content de le laisser derrière ".

Pierre Leboucher (ARDIAN) : " passé deux fois, mais jamais vu ! "

Le skipper de Nantes Pierre Leboucher l'a passé 2 fois et... jamais vu ! " une fois c'était de nuit, et une fois il y avait tellement de brume que je n'ai pas vu le phare, même si on entendait bien les vagues, on n'est passé pas loin. C'est le phare le plus à l'ouest de l'Europe, donc c'est toujours mythique de passer là-bas. Si on a un peu de beau temps cette fois, l'arrivée sur le phare ce sera sympa. Mais en solitaire ce sera différent, il faut faire la manœuvre, on ne profite pas trop du paysage. En arrivant là-bas, les dépressions peuvent être violentes, il peut y avoir de la mer. Il faut être prudent en tout cas. "

En approche du Fastnet Rock, Sud Irlande - Radio France
En approche du Fastnet Rock, Sud Irlande © Radio France - Benjamin Bourgine

Nicolas Lunven (GENERALI) : "ce rocher, c'est quelque chose"

Nicolas Lunven, skipper du Figaro GENERALI et vainqueur de la Solitaire 2017 est très heureux d'y retourner une nouvelle fois : " mes souvenirs au Fastnet commencent à remonter un peu, la première fois, c'était à 17 ans. J'ai des souvenirs plutôt magiques de ce rocher. C'est quand même quelque chose, quand tu arrives là, tu as traversé la Mer Celtique. C'est majestueux, et pas très loin derrière il y a la côte irlandaise qui est un des plus beaux endroits au monde. Une fois, en Figaro, le halo du phare était allumé en plein jour, parce qu'avec la brume, on ne voyait rien du tout ".

Le Fastnet, c'est le point rouge au sud-ouest de la côte irlandaise - Aucun(e)
Le Fastnet, c'est le point rouge au sud-ouest de la côte irlandaise - Capture d'écran - Google Map

Sébastien Simon (CMB - Région Bretagne) : " j'ai hâte de le voir devant mon étrave"

Le jeune skipper basé à Port-la-Forêt, Sébastien Simon ne l'a passé qu'une fois. " Le Fastnet je m'en souviens en 2014, ma première année de Figaro. La nuit commence à tomber, et je passe le Fastnet en 3e position, j'étais super content. Je fini l'étape 11e. J'avais toujours entendu parlé du Fastnet, mais ce jour-là, je n'en ai pas trop profité. C'était de nuit. En course au large, il faut réussir à s'extérioriser un peu du bateau et de la course, pour que le moral soit toujours bon. Donc oui, cette fois, je vais essayer de profiter du paysage. J'ai hâte de le voir devant mon étrave et ensuite dans mon tableau arrière ".