Climat – Environnement

Douceur exceptionnelle : la nature est déboussolée

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 11 janvier 2016 à 10:20

Conséquence de la douceur : les abeilles sortent des ruches.
Conséquence de la douceur : les abeilles sortent des ruches. © Maxppp

L'hiver se fait attendre dans le nord Franche-Comté, du coup la faune et la flore souffrent et ne savent plus comment s'adapter à la situation, et les conséquences pourraient être catastrophiques si la situation perdure.

Des petites fleurs qui poussent, des arbres qui fleurissent, des jardins qui repartent; les anomalies sont nombreuses en ce début d'hiver où les températures sont dignes d'un mois de mai. Gérard Groubatch, est le président de France Nature Environnement dans le Territoire de Belfort, il est très attentif à cette situation et  affirme que les conséquences peuvent être catastrophiques notamment pour les agriculteurs. 

"Les hivers très doux vont se multiplier"   

Mais pour Gérard Groubatch, le plus inquiétant c'est la répétition de ces hivers de plus en plus doux : _"les experts du climat sont formels, on va vers des hivers de plus en plus doux et de plus en plus humides, des conditions qui ne sont pas favorables aux agriculteurs puisque les pluies ruissellent et détruisent les champs, sans compter le développement de la vermine et des parasites, il faudrait donc absolument un bon coup de froid pour endiguer tous ces ennuis qui se présentent" _affirme Gérard Groubatch.

"La faune souffre"

Il n'y a pas que la flore qui souffre en ce moment, la faune paie également un lourd tribu insiste Gérard Groubatch :  "avec cette douceur, les abeilles sortent de leurs ruches pour butiner, et comme elles ne trouvent rien, elles se fatiguent et meurent d'épuisement, il y a également le problème des oiseaux migrateurs qui ne se déplacent pas et qui risquent de se reproduire beaucoup plus tôt et de ne pas trouver de nourriture pour se développer" .

Gérard Groubatch, président de France Nature Environnement 90