Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Douceur hivernale : la vigne "pleure" mais les vignerons du Bordelais gardent le sourire

mardi 29 décembre 2015 à 17:51 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

La douceur inhabituelle qui touche la France a des conséquences graves pour certains cultivateurs. Les vignerons du Bordelais ne sont pas touchés pour l'instant. Tout va dépendre des conditions météo au printemps prochain. Explications.

Pour l'instant, pas d'inquiétude pour les vignerons qui gardent le sourire
Pour l'instant, pas d'inquiétude pour les vignerons qui gardent le sourire © Radio France - Thomas Biet

Gironde, France

"On travaille dans la douceur, c'est agréable". Le thermomètre qui reste haut, c'est presque une bénédiction pour François Létourneau, vigneron à Saint-André de Cubzac. Presque. Car tout va dépendre des caprices du ciel au printemps.

La vigne pleure, pas le vigneron - Reportage

Vendanges précoces ou gel catastrophique

Il n'y a que deux hypothèses. Soit la météo est "normale" et la floraison arrivera plus tôt, tout comme les vendanges. Soit le gel printanier suit la douceur hivernale et les conséquences sur les plantes pourraient être très graves, à l'instar de ce qui  passé en 1991.

"On ne sait pas trop où on va, mais il y a un risque au printemps"

Cette douceur hivernale a aussi un impact sur le développement des maladies de la vigne. Les bactéries peuvent proliférer plus rapidement mais la sève protège contre la maladie du bois. La flavescence dorée, premier fléau touchant les vignes, pourrait également se développer plus vite, ce qui devrait obliger les autorités à avancer les premiers programmes de traitement, à la mi-mai contre juin habituellement.