Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Du plastique toxique sur les rives du Léman ?

lundi 23 avril 2018 à 4:32 Par Coline Ouziel, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Les déchets plastiques des rives du Léman contiennent des taux élevés de substances chimiques, tels que le mercure ou le plomb. C'est ce que révèle une étude de l'Université de Genève et de Plymouth (Angleterre).

La plage d'Amphion les Bains en Haute-Savoie.
La plage d'Amphion les Bains en Haute-Savoie. © Maxppp - Patrick Gardin

La pollution plastique ne concerne pas que les milieux marins, les lacs aussi sont touchés. Une étude révèle que des substances chimiques, et donc potentiellement toxiques, ont été décelées dans des déchets plastiques ramassés sur les rives du Léman. Cette enquête, menée par deux chercheurs de l'Université de Genève et de Plymouth, a été publiée dans le dernier numéro de la revue Frontiers in Environmental Science. 

Plus de 3.000 débris plastiques ramassés sur les plages

Pour mener à bien leur étude, au mois de mars 2016, les chercheurs Montserrat Filella et Andrew Turner ont ramassé plus de 3 000 débris de plastique sur 12 plages à galets du Léman, dont 4 en Haute-Savoie. Des analyses chimiques ont révélé la présence de substances comme du plomb, du cadmium ou du mercure, à des taux très élevés dépassant les maximums autorisés par la législation européenne.  

Des résultats qui ont étonné les deux scientifiques, car ces éléments ne sont plus utilisés dans la fabrication d'éléments plastiques depuis très longtemps. Le mercure par exemple, servait à colorer en rouge foncé les bouteilles, mais seulement jusque dans les années 1960. "Cela veut donc dire que le plastique est resté dans l'eau très longtemps", explique Montserrat Filella.

Les effets sur le Léman encore inconnus 

Ces produits sont particulièrement dangereux pour la faune présente dans le lac : les poissons et les oiseaux peuvent s'étouffer avec les plus gros bouts, ou encore s'empoisonner en mangeant des débris de plastique.  

Cependant, pour l'instant, les effets réels de ces substances sur le Léman ne sont pas connus. Selon Montserrat Filella cela ne sert à rien de s'inquiéter outre mesure : "c'est plutôt une occasion pour tirer la sonnette d'alarme (...) il faut être plus efficace au niveau recyclage et réutilisation des emballages pour qu'il n'y ait pas une accumulation de déchets plastiques".