Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dans les deux Charentes, du retard dans les jardins

lundi 2 avril 2018 à 21:08 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

Il est tombé 300 millimètres de pluie en trois mois sur les deux Charentes. Ce début 2018 a tellement été arrosé qu'il est impossible de planter quoi que ce soit dans les jardins ouvriers. Les légumes risquent d'avoir du retard.

Impossible de travailler la terre, elle est trop grasse
Impossible de travailler la terre, elle est trop grasse © Radio France - Marie-Laurence Dalle

La Rochelle, France

aDevant une parcelle vide, Henri se désole : impossible de travailler la terre dans son jardin ouvrier de Bongraine à La Rochelle, a fortiori de planter quoi que ce soit. La terre est trop grasse !
En trois mois, il est tombé 300 millimètres d'eau sur les deux Charentes, soit une fois et demi ce qui tombe normalement en début d'année selon Météo France La Rochelle.
Il a plu 20 jours par mois, en janvier et en mars, soit quasiment tous les jours. 

"En 30 ans, c'est la première année qu'il y a autant de retard"

La terre est tellement gorgée d'eau qu'il est impossible de passer le motoculteur, de faire des sillons. Les pommes de terre auraient du être plantées en mars. Certains s'y sont risqués mais "s'il vient un coup de chaleur après, la terre va durcir" dit Jojo, l'un des plus anciens des jardins ouvriers de Bongraine. Il se souvient d'avoir vu un de ses copains qui avait planté très tôt l'an dernier casser la terre à coup de masse pour pouvoir récupérer ses pommes de terre.
"Ça fait 30 ans que je suis au jardin, c'est la première année qu'il y a autant de retard à la plantation" ajoute Jojo, "normalement les pommes de terre sont sorties à cette époque".

En 30 ans "au jardin" dit Jojo, c'est la première fois qu'il y a autant de retard - Radio France
En 30 ans "au jardin" dit Jojo, c'est la première fois qu'il y a autant de retard © Radio France - Marie-Laurence Dalle

De toute manière, comme il n'y a pas de soleil, rien ne pousse. Même les semis ne lèvent pas et les jardiniers vont peut-être devoir acheter des plans pour espérer avoir une production maraîchère. Il faudrait mettre les semis ou les plans en terre fin avril début mai pour pouvoir récolter cet été. 

Les saisons sont complètement décalées 

"Rien n'est catastrophique" dit pourtant Jojo avec philosophie "on plantera plus tard mais la pousse ne sera peut-être pas la même". Au jardin, on vit avec les saisons et quand elles sont passées, les rendements sont moins importants, ou alors il faut traiter pour combattre les insectes et les nuisibles.
"Les saisons sont complètement décalées" ajoute Gérard "à l'automne il n'y a pas eu de pluies, pas de froid quasiment et après tout est arrivé en même temps". Gérard, comme beaucoup de jardiniers, redoute maintenant qu'il gèle au mois de mai.