Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dunkerque : bénévoles français et flamands s'associent pour sensibiliser sur les déchets marins

mercredi 5 septembre 2018 à 11:15 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

A la frontière, ce mardi, dans le Dunkerquois, des bénévoles français et flamands ont lancé le programme européen Clean sea. Ils sont déjà très investis dans la réduction des déchets retrouvés en mer, mais ils veulent accélérer la sensibilisation du grand-public, pour faire bouger les choses.

Des bénévoles flamands et français ont lancé le programme européen "Clean sea", pour mieux informer la population sur des déchets marins.
Des bénévoles flamands et français ont lancé le programme européen "Clean sea", pour mieux informer la population sur des déchets marins. © Radio France - Matthieu Darriet

Bray-Dunes, France

Le devenir des mégots de cigarettes suffit à comprendre l’enjeu, raconte Chloé Schwendemann, naturaliste qui encadre les bénévoles français du projet. "souvent les gens ne se rendent pas compte, mais lorsqu'ils jettent un mégot par terre, ça va directement à la mer. Que vous soyez à Paris ou à Tours, les fleuves et les bouches d'égout amènent les mégots en mer."

Un mégot pollue 500 litres d'eau, avec toute les substances toxiques qu'il y a dedans.

80% des déchets retrouvés en mer viennent de la terre, ce que le grand-public ignore souvent, d’où la nécessité de renforcer sa sensibilisation. Ce qui passe par une augmentation du niveau de compétences des bénévoles, pour les aider à faire passer le message. 

Mieux connaitre, pour mieux informer

Les flamands proposent ainsi des sorties en mer sur un bateau de recherche, raconte Ruth Teerlynck : "On peut voir les déchets marins et aussi la biodiversité. Parce que, c'est peu connu, mais notre Mer du nord a aussi beaucoup d'animaux, de poissons et d'invertébrés. Donc c'est une découverte pour nos bénévoles."

Des rencontres avec des experts des déchets marins sont également prévues, ainsi qu’avec des spécialistes de la pédagogie, pour imaginer de nouvelles méthodes de sensibilisation.