Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Ecotaxe sur les avions : la ligne Pau-Paris taxée mais pas celle entre Paris et Tarbes

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Au nom de l'aménagement du territoire, le gouvernement a décidé de ne pas appliquer l'écotaxe sur certaines lignes aériennes, notamment entre Tarbes et Paris. Alors que les vols entre Paris et Pau eux seront soumis à cette nouvelle taxe. Explications.

Un avion de la compagnie Hop-Air France sur le tarmac de l'aéroport de Pau.
Un avion de la compagnie Hop-Air France sur le tarmac de l'aéroport de Pau. © Radio France - Mathias Kern

Pau, France

C'est un coup dur pour les compagnies aériennes. Ce mardi 9 juillet, Elisabeth Borne a annoncé à l'issue du Conseil de défense écologique l'arrivée d'une nouvelle taxe (écotaxe ou éco-contribution) sur les billets d'avions.

Cette écotaxe, ou éco-contribution sera de 1,50 euros en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, de 9 euros pour ces vols en classe affaire, de 3 euros pour les vols en classe éco hors UE et de 18 euros pour ces vols en classe affaire.

La ligne Paris-Tarbes épargnée

Mais en réalité, elle sera loin de concerner tous les vols. Ainsi, elle ne s'appliquera qu'aux vols partant de France, et non à ceux arrivant.

Par ailleurs, les vols en correspondance ne seront pas concernés. Ainsi, "un passager prenant un vol Pau – Paris Charles De Gaulle puis ayant une correspondance et prenant un vol Paris CDG – Berlin, ne sera soumis qu’à une seule éco-contribution comme s’il s’agissait d’un seul vol direct Pau – Berlin", précise le ministère.

Mais surtout, certaines lignes seront dispensées de la payer.
Il s'agit des vols intérieurs vers la Corse, les Outre-mer et les lignes dites d'aménagement du territoire, celles qui sont soumises à des obligations de service public. Parmi ces lignes, il y a celle entre Paris et Tarbes. 

Distorsion de concurrence ?

En fait, depuis 15 ans (2004) l'aéroport tarbais a droit à des subventions au nom du service public. Et c'est encore au nom du service public qu'il ne paiera pas cette nouvelle taxe.

Ca veut dire que les billets depuis et vers Pau , qui n'est qu'à une cinquantaine de kilomètres, pourraient être plus chers si les compagnies répercutent cette taxe sur les billets. 

"C'est une distorsion de concurrence, il faudra voir si l'Etat ne crée pas des différences dans les territoires qui viendraient aggraver la situation des uns par rapport aux autres —Didier Laporte président de la Chambre de commerce Pau Béarn et Président de l'Aéroport Pau Pyrénées

Le directeur de l'aéroport de Pau, Thierry Souchet, lui veut croire que les voyageurs resteront à Pau, "parce que nos services sont meilleurs". Et refuse d'opposer les deux aéroports.

"Ce n'est pas Pau contre Tarbes, c'est Pau et Tarbes contre l'Etat." — Thierry Souchet, directeur de l'aéroport de Pau

Des entreprises béarnaises pénalisées ?

Tous deux s'interrogent : les abonnés palois de Total ou Safran, qui vont souvent à Paris, devront-ils rajouter une dizaine d'euros aux billets d'avion alors que les taxes représentent déjà "20 à 30 euros en moyenne", selon Thierry Souchet ? Ils ont peur qu'indirectement, ce soient les entreprises béarnaises qui trinquent.

Ils craignent aussi que l'argent collecté ne serve pas à aider l'avion à devenir moins polluant.

La ministre des transports Elisabeth Borne a en effet annoncé que les 180 millions d'euros récoltés à partir de 2020 seront consacrés à des investissements pour des infrastructures de transports plus écolos comme les trains.