Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Élagage des arbres en Corrèze : face à la polémique, le conseil départemental revoit sa copie

jeudi 5 avril 2018 à 17:03 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Alors que l'émoi au sujet du programme d'élagage au bord des routes de Corrèze est toujours aussi vif, le conseil départemental annonce, ce jeudi, qu'il revoit pour partie sa méthode. Aucune procédure d'exécution d'office ne sera engagée en 2018.

L'élagage s'est transformé en abattage de centaines d'arbres le long des routes départementales de la Corrèze
L'élagage s'est transformé en abattage de centaines d'arbres le long des routes départementales de la Corrèze © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

D'un "programme contraint", le conseil départemental de Corrèze passe à "un contrat de confiance et d'engagement avec les propriétaires" au sujet du programme départemental d'élagage des arbres le long des routes de la Corrèze. C'est le sens du communiqué publié ce jeudi après-midi par les équipes du président Pascal Coste, alors que la polémique est toujours aussi vive en Corrèze. Car, bien souvent, l'élagage réclamé aux propriétaires de parcelles situées en bord de routes départementales s'est transformé en abattage de centaines d'arbres partout dans le département.

L'élagage demandé des arbres s'est souvent transformé en abattage - Radio France
L'élagage demandé des arbres s'est souvent transformé en abattage © Radio France - Nicolas Blanzat

L'émoi suscité a fait réagir des citoyens, des défenseurs de l'environnement, des professionnels de l'élagage dont l'un est attendu à Paris ce vendredi pour remettre une pétition au ministère de l'écologie et encore l'opposition socialiste du conseil départemental qui par la voix de Bernard Combes a réclamé, ce mercredi, un moratoire sur la question. "C'est la guerre" a carrément dit le président national de la Ligue de Protection des Oiseaux de passage en Corrèze le week-end dernier.

Ce jeudi, le conseil départemental vient donc de décider de calmer le jeu sur la méthode. Cinq annonces sont faites dans le communiqué :

  1. "Nous n'engagerons pas la procédure d'exécution d'office des travaux en 2018"
  2. "Nous allons faire la preuve par l'exemple en réalisant prioritairement, sur l'automne-hiver 2018/2019, l'élagage du domaine public départemental et la première tranche d'opération groupée avec l'ASAFAC qui réunit déjà 3 200 propriétaires, selon un cahier des charges qualitatif départemental concerté avec nos partenaires"
  3. "Nous demandons à chaque propriétaire de s'engager à travers ce contrat de confiance sur la date à laquelle il va réaliser les travaux d'ici 2021, en nous signifiant les éventuels points de blocage"
  4. "Nous continuons à conseiller et promouvoir l'opération groupée"
  5. "Nous allons finaliser le guide des bonnes pratiques de l'élagage, en concertation avec nos partenaires, et l'adresser aux propriétaires souhaitant réaliser les travaux par eux-mêmes"

Interrogé par France Bleu Limousin, Pascal Coste réfute toute idée de faire un moratoire "Un moratoire, ça permet d'enterrer un dossier. Là, tout le monde est d'accord sur l'objectif de l'élagage. Nous pouvons donc changer de méthode."