Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tempête Eleanor : 22 départements toujours en vigilance orange

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

22 départements sont encore en vigilance orange ce jeudi. La tempête Eleanor s'est abattue sur le sud du pays durant la nuit et a provoqué un nouvel incendie en Corse. Son bilan humain est actuellement de trois morts et une quinzaine de blessés, dont quatre dans un état grave.

Eleanor n'a pas encore quitté la France
Eleanor n'a pas encore quitté la France © AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Un mort, quinze blessés dont quatre graves, 15.000 foyers toujours privés de courant ce jeudi après-midi, des domaines skiables fermés, 1.500 hectares brûlés en Corse : la tempête Eleanor, après avoir balayé mercredi la moitié nord de la France, s'est abattue sur le sud du pays dans la nuit. Face à cette tempête venue d'Irlande, 22 départements sont toujours en vigilance orange pour vagues-submersion, pluie-inondation, inondation ou avalanche ce jeudi.  

Trois personnes tuées, un disparu, et quinze autres blessées

En Haute-Savoie, un skieur a été tué par la chute d'un arbre dans la commune de Morillon. Une autre personne a été retrouvée morte, noyée, dans les inondations causées par la tempête, en Isère. Un pompier est par ailleurs porté disparu en Savoie, où il a été emporté par un torrent. Jeudi soir, un agriculteur d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort à Bonneval-sur-Arc en Savoie, enseveli sous une coulée de neige. 

Au plan national, au moins 15 personnes ont été blessées et, parmi elles, quatre se trouvent dans un état préoccupant, selon la Sécurité civile. Ces quatre blessés graves sont un homme ayant chuté de son toit en Seine-et-Marne, une femme frappée par un bloc de ciment dans le Haut-Rhin, un motard qui a heurté un arbre en Eure-et-Loir et un automobiliste blessé par la chute d'un arbre dans l'Essonne. Un couple d'Espagnols est mort mercredi emporté par une grosse vague alors qu'il se trouvait sur la jetée d'un village côtier du Pays basque.

Encore 22 départements sous vigilance

Encore 22 départements sont sous vigilance orange de Météo-France ce jeudi à 16h30 :  

© Visactu -

Electricité : Enedis annonce un retour à la normale

Selon Enedis, la situation est sur le point de revenir à la normale ce jeudi soir. Plus tôt dans l'après-midi, 15.000 foyers restaient privés d'électricité, dont 7.000 en Alsace Franche Comté. 1.300 agents Enedis et d'entreprises prestataires sont mobilisés pour rétablir les lignes. Enedis prévoit un retour à la normale en fin de journée. Au total, 26.070 clients sont donc privés de courant en France.

Météo-France a relevé des rafales à 134 km/h à Roissy et 110 km/h à Paris, mais aussi 147 km/h à Cambrai (Nord), ainsi que 137 km/h à Dieppe, 134 km/h à Metz, 102 km/h à Lille, 107 km/h à Reims, 103 km/h à Clermont-Ferrand, 140 km/h au Cap Sagro en Corse et même 164 km/h à Saint-Cézaire, dans les Alpes-Maritimes. "Pour Paris et Roissy, il faut remonter à 2010, à la fameuse tempête Xynthia, pour avoir des valeurs aussi fortes", a souligné Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France. 

En Haute-Savoie, le hameau de l'Etelley, touché par les inondations, a dû être totalement évacué. Ses 150 habitants vont passer la nuit dans une ville voisine. 

Tous types de transports perturbés

Des chutes de câbles électriques, d'objets et d'arbres sur les chaussées ont par ailleurs perturbé le trafic routier et ferroviaire dans plusieurs régions. Le trafic des TER a repris en Alsace, en Lorraine et en Normandie, mais pas encore en Savoie. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le trafic aérien a aussi été perturbé mercredi dans plusieurs aéroports avec une brève suspension du trafic à Strasbourg et Bâle-Mulhouse et des difficultés à Chambéry, Nice et en Corse où tous les vols de mercredi ont été annulés. Les difficultés à Nice et en Corse pourraient persister jusque tard dans la soirée de mercredi, a précisé la DGAC. 

En raison de la tempête toujours, la compagnie maritime Corsica Linea a également annoncé l'annulation des traversées Marseille-Ile-Rousse (Haute-Corse) les mercredi 3 et jeudi 4 janvier. "Des solutions de substitution sont proposées à nos passagers", au départ d'Ajaccio ou Porto-Vecchio en Corse du Sud, a précisé Corsica Linea dans un communiqué. Toutes les traversées de bateaux au départ et à l'arrivée du port de Bastia ont aussi été annulées, a annoncé la capitainerie du port de Bastia. Les rafales ont atteint 180 à 200 km/h sur le Cap Corse et le Cap Sagro, 160 km/h sur la Balagne, la région bastiaise, les hauteurs de l'île et la côte orientale. Conséquence de la tempête, deux incendies se sont déclarés dans l'est de l’île de beauté.  Le feu a parcouru 1 500 hectares, trois personnes ont été blessées et des maisons évacuées.

Des stations de ski fermées

Les Alpes sont particulièrement exposées aux rafales, qui pourraient encore souffler par endroits à 180 km/h en altitude d'après Météo-France. Après la Haute-Savoie et la Savoie, "le vent forcit en Isère et se dirige vers les Hautes-Alpes". La majeure partie des stations ont fermé leurs remontées mécaniques. Tout le domaine skiable de Chamonix était fermé mercredi, selon Antoine Burnet, de la Compagnie du Mont-Blanc. Si le domaine des Houches/Saint-Gervais pouvait ouvrir presque les trois quarts de ses pistes, tout le secteur en altitude était fermé. A Megève, la moitié du domaine était également clos. Avoriaz était "entièrement fermé" mercredi, selon l'office du tourisme qui a "enregistré des rafales à 108 km/h à 1.800 m et des pics à 144 km/h à 2.200 m". Val d'Isère indiquait sur son site que seules six remontées sur 76 étaient ouvertes, en raison des vents violents qui balayaient le domaine, générant des dangers d'avalanche sur certains secteurs. Les Arcs conseillent "de limiter (les) déplacements en station et sur le domaine skiable aujourd'hui". 

"Demain (jeudi) devrait être une journée noire concernant les risques d'avalanche", a dit à l'agence Reuters un porte-parole de la Sécurité civile. 

A Paris, la Tour Eiffel, fermée en raison du vent violent, a rouvert peu avant 17h.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess