Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - Emmanuel Macron "respecte" la décision de Nicolas Hulot et compte sur son engagement "sous une autre forme"

mardi 28 août 2018 à 15:38 Par Viviane Le Guen, France Bleu

En déplacement à Copenhague (Danemark) Emmanuel Macron a réagi, ce mardi après-midi, à la démission de Nicolas Hulot du gouvernement évoquant une "décision personnelle".

Nicolas Hulot et Emmanuel Macron dans les Côtes d'Armor, le 25 juin dernier.
Nicolas Hulot et Emmanuel Macron dans les Côtes d'Armor, le 25 juin dernier. © Maxppp -

C'est "le choix d'un homme" et "je respecte sa décision". En déplacement à Copenhague (Danemark), Emmanuel Macron a réagi ce mardi après-midi à la démission de Nicolas Hulot du gouvernement lors d'une conférence de presse. "C’est une décision personnelle qu’il a prise ce matin" et "je respecte sa décision", a déclaré le chef de l'Etat. "Si j'ai choisi Nicolas Hulot, il y a quinze mois, c'est parce que c'est un homme libre. Je respecte sa liberté", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Transition écologique a créé la surprise en annonçant mardi matin sur France Inter qu'il quittait le gouvernement car il se sentait "tout seul à la manœuvre" sur les enjeux environnementaux.

Emmanuel Macron défend le bilan de l'exécutif sur l'écologie

"Je pense qu'en 15 mois, ce gouvernement a fait plus qu'aucun autre sur la même période sur le sujet" s'est défendu le président de la République en citant la fermeture de centrales à charbon et les engagements sur les hydrocarbures. 

"Ce que nous avons à bâtir c'est une société du XXIe siècle où chacun aura sa place, pourra vivre dignement et pourra vivre avec une alimentation saine dans un environnement sain. C'est un combat qui ne se fait pas du jour au lendemain. Il implique de se confronter au réel. Il vaut mieux que les petites phrases", a ajouté Emmanuel Macron. "Et donc il implique un travail qui va se poursuivre et un engagement sur la base de ce que j'ai promis aux Français qui sera constant de ma part", a-t-il assuré.

Emmanuel Macron avait auparavant affirmé que l'Europe avait besoin "d'une plus grande ambition climatique". "La France s'est battue et continuera à se battre en ce sens et les prochains mois seront à cet égard décisifs". "La France et le Danemark souhaitent que véritablement l'Europe s'affirme comme le leader mondial et nous en avons les moyens", a-t-il déclaré.