Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

En Bourgogne, "c'est la pire récolte de cassis depuis au moins 25 ans !"

-
Par , France Bleu Bourgogne

"C'est la pire récolte de cassis depuis au moins 25 ans !" déplore Florent Baillard, producteur à Merceuil en Côte-d'Or, il préside le conseil d'administration de la "Socofruits Bourgogne", une coopérative qui réunit 50 producteurs de cassis. Avec la canicule les petits fruits ont séchés sur pied.

Florent Baillard, un producteur dépité
Florent Baillard, un producteur dépité © Radio France - Thomas Nougaillon

Merceuil - France

Coup de chaud sur la production de cassis de Bourgogne. Les températures hors normes de la semaine dernière sont arrivées au pire moment pour les 70 producteurs de la région. Les plants de cassis ont littéralement desséchés sur pieds à quelques jours de la récolte.

Une récolte qui pourrait être divisée par deux

Habituellement ce sont 1500 à 2000 tonnes qui sont ramassées par nos agriculteurs chaque année en Bourgogne. Mais en 2019 les chiffres pourraient être divisés par deux déplore Florent Baillard. Producteur de cassis à Merceuil près de Beaune, il a 60 hectares à récolter avec son tracteur et ses employés. 

"Comme si on avait passé un coup de chalumeau" 

"Le cassis il est comme tout le monde, il a subit la canicule, donc ça n'a pas été trop sympa pour lui. Trois ou quatre jours de canicule auraient peut-être pu être supportables par le végétal mais les derniers jours de chaleur ont été une véritable catastrophe". 

Dans les rangs, le feuillage des plants de cassis a souffert. "Les feuilles sont brûlées comme si on avait passé un coup de flammes de chalumeau dessus. Les fruits sont déshydratés, énormément sont tombés. Comme on veut absolument conserver la qualité, on se dépêche de récolter pour éviter le pire".

Florent Baillard

Les machines tournent 24 heures sur 24 - Radio France
Les machines tournent 24 heures sur 24 © Radio France - Thomas Nougaillon

Une récolte lancée avec quatre jours d'avance

Avec ces conditions climatiques exceptionnelles il a fallu lancer la récolte avec quatre jours d'avance. Les fruits restants étant vraiment très abîmés explique encore Florent Baillard : "la pleine maturité aurait du être obtenue aux alentours du 4 juillet mais là il a fallu qu'on démarre quatre à cinq jours avant pour essayer de sauver un peu la récolte". 

Florent Baillard

Beaucoup de fruits ont soufferts de la canicule - Radio France
Beaucoup de fruits ont soufferts de la canicule © Radio France - Thomas Nougaillon

Les équipes se relaient 24 heures sur 24 pour tenter de sauver ce qui peut l'être

Plusieurs équipes de ramasseurs sont donc à pied d'œuvre. "On n'est pas vraiment habitués mais on a plusieurs équipes de jeunes pour collecter et conditionner le fruit. On aussi des camions frigos pour les tenir au frais et les livrer. Cela fait 4 jours qu'on y est nuit et jour !" C'est la deuxième année que les producteurs de cassis sont obligés de récolter de jour comme de nuit. Et ça va se poursuivre encore une semaine.

Dans les vergers ce n'est pas la joie - Radio France
Dans les vergers ce n'est pas la joie © Radio France - Thomas Nougaillon

La même chose pour tous les producteurs

Florent Baillard est également président du conseil d'administration de la "Socofruits Bourgogne", une coopérative qui réunit 50 producteurs. Elle rayonne sur une aire de production allant du Rhône, à la Saône-et-Loire et la Côte-d'Or.  Il assure que, malheureusement, la situation est la même pour l'ensemble des producteurs de cassis.

Reportage sur le tracteur aux côtés de notre journaliste

Du jamais vu depuis au moins 25 ans

"Quelques soient les sols, quelques soient les âges de plantation, quelques soient les variétés il y a très très peu de variations. De Lyon, jusqu'à Châtillon pour les producteurs, la situation est la même. En ce qui me concerne je me suis installé dans les années 90 et c'est ma pire récolte depuis 25 ans. Les anciens exploitants nous disent, quand on parle avec eux, qu'ils n'ont jamais connus une telle situation dans les décennies précédentes." 

Le cassis récolté par ces producteurs est destiné au marché des liquoristes qui le mettent en cuves et se chargent de la macération alcoolique. L'autre partie de la production doit être  transformée en jus de fruits ou en coulis. Mais pour l'ensemble de la filière, 2019, ne restera pas comme un grand millésime.