Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

En Charente, la filière solaire s'industrialise

mercredi 14 mars 2018 à 19:48 Par Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle

La filière solaire ne cesse de se développer en Charente. Au-delà des nombreux projets de centrales photovoltaïques au sol qui fleurissent un peu partout, l'énergie solaire s'industrialise. Et c'est un secteur qui crée des emplois.

Un champ de panneaux photovoltaïques près de Ruffec
Un champ de panneaux photovoltaïques près de Ruffec © Radio France - Pierre MARSAT

Charente, France

En contrebas de la distillerie familiale, au GAEC du Champ du Chêne à Saint-Fraigne, un atelier ultra-moderne a été construit à proximité des vignes. Des armoires électriques sont disposées les unes à côté des autres : ce sont en fait des locaux techniques préfabriqués et prêts à être branchés, avec chacun 4 onduleurs qui permettent de faire fonctionner les centrales photovoltaïques des clients. La société "LM Soleil" emploie aujourd'hui 15 salariés et 15 sous-traitants pour commercialiser ces armoires électriques.

Aurélien Lassoudière, président de LM Soleil, devant une de ses armoires électriques - Radio France
Aurélien Lassoudière, président de LM Soleil, devant une de ses armoires électriques © Radio France - Pierre MARSAT

Des ombrières pour recharger les voitures électriques

Sur le parking de son entreprise à Puymoyen, le patron d'A2C-ESATEC fait recharger sa voiture électrique sous une ombrière maison. La société a été fondée en 1990, et emploie aujourd'hui 110 personnes. Mais la construction des ombrières n'est qu'une des activités de ce spécialiste des machines pour les emballages de luxe (85% à l'export). Il a développé la marque Ombri'Solar. Et on imagine ce que pourraient donner ces ombrières au sommet d'un abribus par exemple : source d'éclairage pour les usagers, recharge de voiture ou de vélo électrique, ou encore connexion wifi.

Une ombrière devant l'entreprise ESATEC à Puymoyen - Radio France
Une ombrière devant l'entreprise ESATEC à Puymoyen © Radio France - Pierre MARSAT

A Voeuil-et-Giget, l'association "Les compagnons du végétal" a construit un séchoir solaire pour les plantes médicinales. Plusieurs prototypes sont en cours de construction pour des démonstrations dans les écoles. 

21 000 emplois créés d'ici 2023

Depuis 10 ans, le marché des énergies renouvelables a changé. Ce qui semblait être un effet d'aubaine pour des agriculteurs qui revendaient leur énergie au réseau a fortement évolué, avec un effondrement des tarifs et dans un cadre juridique qui s'est stabilisé. Malgré tout, en 2017, une étude de l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, estimait que le développement de l'énergie solaire devrait créer 21 000 emplois supplémentaires en France d'ici 2023, pour atteindre les objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique.

Enquête sur la filière solaire en Charente