Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

En Charente, le laboratoire départemental analyse les pesticides dans l'eau

vendredi 10 novembre 2017 à 6:08 Par Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle

Le laboratoire départemental de la Charente dispose désormais d'une machine pour doser les molécules de pesticides dans les rivières et au robinet. En 2018, les analyses seront étendus au glyphosate, aux perturbateurs endocriniens, et aux résidus médicamenteux.

L'équipe du Laboratoire départemental de la Charente devant la nouvelle machine
L'équipe du Laboratoire départemental de la Charente devant la nouvelle machine © Radio France - Pierre MARSAT

Angoulême, France

C'est une grosse machine carrée qui ressemble un peu à un photocopieur : un spectromètre de masse, qui permet d'analyser les molécules choisies, en l'occurence 136 molécules gazeuses de pesticides. Tout est géré par ordinateur, à partir d'un échantillon d'eau prélevé dans un cours d'eau ou au robinet d'un particulier. Dans quelques mois, l'opération pourra être étendue au glyphosate, aux perturbateurs endocriniens et aux résidus médicamenteux, avec des molécules liquides. D'ici là, il faut acheter une deuxième machines, et ce n'est pas une paille : environ 130 000 euros. Mais le jeu en vaut la chandelle : jusque là, le conseil départemental de la Charente faisait analyser les molécules de pesticides dans l'eau par un laboratoire dans un département voisin, et ça coûtait cher à la collectivité.

Le fleuve Charente, "le plus pollué de France" ?

Conséquence inattendue de la sécheresse, ces analyses peuvent être perturbées par l'absence d'eau à analyser. Ou, par temps de pluie, elles sont faussées par le lessivage des sols. Mais, avec une telle machine pour analyser les pesticides dans l'eau, au nom de la santé publique, il est plus facile de répondre aux interrogations sur la Charente, "fleuve le plus pollué de France", comme on a pu le dire. Des résultats tangibles, insoupçonnables, auraient démontré que c'était la concentration de pesticides dans un petit affluent de la Charente (le Tourtrat à Réparsac, près de Cognac) qui avait faussé l'analyse.

L'analyse des molécules de pesticides par le spectromètre de masse est géré par ordinateur - Radio France
L'analyse des molécules de pesticides par le spectromètre de masse est géré par ordinateur © Radio France - Pierre MARSAT

Avec ces résultats sur la présence de pesticides dans l'eau, le Laboratoire départemental de la Charente ne peut pas intervenir directement, car il n'a pas un rôle de police de l'eau. Il s'agit plutôt d'informer les services de l'Etat pour qu'ils réagissent.