Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

En Côte-d’Or, la transition écologique, c’est aussi à la campagne

jeudi 17 mai 2018 à 19:54 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

A l'occasion du premier anniversaire de la nomination du gouvernement, chacun de ses membres est allé ce 17 mai dans un département. Pour la Côte-d'Or, c'est Sébastien Lecornu qui a fait le déplacement. Il est secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Des acteurs du monde agricole ont présenté à Sébastien Lecornu leurs projets utiles à l'environnement
Des acteurs du monde agricole ont présenté à Sébastien Lecornu leurs projets utiles à l'environnement © Radio France - Jacky PAGE

Étormay, France

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire s'est rendu ce jeudi dans une ferme, à Étormay, où des projets de transition écologique en zone rurale lui ont été présentés. A cette occasion, Luc Laure, le maire de Lucenay-le-Duc lui a fait part du reboisement d’une zone de protection de captage d’eau potable, et s’est plaint du retard pris par le projet d'un parc de 19 éoliennes, contesté devant le tribunal administratif par des opposants.

Délais trop longs pour la mise en œuvre des parcs éoliens

Sébastien Lecornu a rappelé les mesures récentes prises par le gouvernement pour faciliter la réalisation des parcs éoliens : « supprimer la case du tribunal administratif comme étant instance de premier recours en contentieux, pour aller directement en cour administrative d’appel. Faire en sorte de mieux instruire les dossiers en amont, ce qui évite de perdre du temps ensuite. Des mesures de simplification qui n’amoindrissent pas le contrôle des services de l’État ou le contrôle du juge, et qui n’enlèvent pas de droits aux riverains, s’il y avait quelque chose qu’il fallait contester. » Sébastien Lecornu rappelle qu’on était sur des délais allant jusqu’à 9 ans sur certains projets, contre trois ou quatre ans en Allemagne.

Le secrétaire d’État a pu également découvrir les vertus de la filière luzerne, écologiquement bien plus intéressante que le soja importé pour nourrir le bétail. La directrice du lycée agricole La Barotte à Châtillon-sur-Seine, Marie-Catherine Arbellot de Vacqueur, lui a parlé pour sa part de plusieurs projets dont celui d’un méthaniseur. Installé dans l’enceinte de l’établissement, en association avec une douzaine d’agriculteurs, il pourrait fonctionner avec une capacité de 20.000 tonnes de matières, pour produire du biogaz injecté directement dans le réseau.

Sébastien Lecornu évoque les nouveaux contrats de transition écologique

Un contrat de transition écologique pour soutenir les initiatives locales

Ces projets pourraient entrer dans le cadre d'un contrat de transition écologique signé avec l'État. Une négociation est lancée. Selon Sébastien Lecornu, la Côte-d'Or est dans le peloton de tête puisque 4 ou 5 territoires seulement dit-il sont en négociation. Un dispositif qui soulève l’enthousiasme du président de la communauté de communes du Pays Chatillonnais, Jérémie Brigand : « il me plaît, parce que bien souvent en France, on a l’habitude de l’écologie punitive, où des technocrates décident, et la base applique. Pour une fois, ce contrat est intéressant parce qu’il naît de projets locaux d’initiatives citoyennes. La pyramide s’inverse, les projets remontent, et l’État vient en soutien des acteurs locaux ».