Climat – Environnement

En Franche-Comté, les communes se mettent au zéro pesticides

Par Magali Fichter, France Bleu Besançon mercredi 12 octobre 2016 à 19:58

Une journée "zéro pesticides" pour les collectivités à la Saline Royale d'Arc-et-Senans
Une journée "zéro pesticides" pour les collectivités à la Saline Royale d'Arc-et-Senans © Radio France - Magali Fichter

A partir du 1er janvier 2017, les collectivités devront montrer l'exemple. Elles n'auront plus le droit d'utiliser de pesticides pour entretenir leurs espaces verts. En Franche-Comté, 79 communes ont déjà signé une charte d'entretien des espaces publics.

Ce mardi, les "bonnes élèves" de Franche-Comté ont été récompensées par un label, lors d'une journée technique organisée notamment par la Fredon (Fédération régionale de lutte contre les organismes nuisibles) ; les collectivités ont pu échanger pour voir comment se préparer à l'interdiction qui prendra effet en janvier prochain.

A la base, les produits phyto-sanitaires sont utiles, puisqu'ils servent à protéger les plantes des insectes, des parasites ou encore des champignons. Le problème c'est que ces pesticides se retrouvent dans l'eau, dans le sol, dans l'atmosphère, et donc dans votre robinet, voire dans votre assiette. Or, selon l'Inra, l'institut national de recherche agronomique, ils peuvent représenter des risques pour la santé.

De l'huile de coude à la place des produits chimiques

Ils sont utilisés dans l'agriculture mais aussi dans l'entretien des parcs et jardins, dont les sols sont particulièrement perméables, notamment parce qu'ils sont connectés au réseau d'eau. C'est pour cette raison que les communes vont devoir se mettre à des méthodes alternatives, comme le détaille Charles Schelle, président de la Fredon (Fédération régionale de lutte contre les organismes nuisibles) en Franche Comté.

On revient à des méthodes manuelles, d'arrachage, ou mécaniques (...). Des méthodes de désherbage thermique, ou encore à l'eau chaude. Bref, on reprend du bon sens.

Charles Schelle

Mais cela veut dire aussi qu'il faut accepter un peu de mauvaise herbe sur les trottoirs, dans les parcs ou encore dans les cimetières... Ce qui ne passe pas toujours très bien auprès de la population.

  • A 8h10, l'invité de France Bleu Besançon est Xavier Renaud, responsable Environnement pour la Franche Comté à la FREDON.

Partager sur :