Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

EN IMAGES - 1 400 jeunes dans les rues de Bayonne pour le climat

vendredi 15 mars 2019 à 18:19 Par Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

1 400 jeunes sont descendus dans les rues de Bayonne ce vendredi pour participer au mouvement mondiale des lycéens et étudiants pour le climat, initié par Greta Thunberg, jeune suédoise, en grève scolaire tous les vendredis depuis la rentrée.

Au Pays Basque, 1 400 jeunes ont répondu à l'appel de Greta Thunberg pour le climat
Au Pays Basque, 1 400 jeunes ont répondu à l'appel de Greta Thunberg pour le climat © Radio France - Oihana Larzabal

Bayonne, France

Une fois n'est pas coutume, il n'y a pas eu de bataille de chiffres entre organisateurs et policiers : 1 400 jeunes ont manifesté ce vendredi matin à Bayonne pour dénoncer l'inaction des gouvernements et demandé l'état d'urgence climatique. Des élèves des lycées bayonnais mais aussi d'Anglet, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Hasparren, Saint-Jean-Pied-de-Port et même de Mauléon.

Pourquoi étudier pour un avenir qui n'existera peut-être plus ? - Margaux en 2nde à Villa Pia

Les manifestants sont allés chercher les élèves du Lycée Paul Bert à Bayonne - Radio France
Les manifestants sont allés chercher les élèves du Lycée Paul Bert à Bayonne © Radio France - Oihana Larzabal

C'est avec humour que les jeunes ont dénoncé l'inertie des dirigeants de la planète en mettant en scène leur propre gouvernement. C'est ainsi que le ministre du logement, celui des transports (qui s'appelait Monsieur Vélo), la ministre de l'agro-alimentaire et celle des réfugiés climatiques se sont succédés au pupitre. "D'ici 2050, il y aura 250 millions de réfugiés climatiques par an. C'est une question qu'il faut aborder dès aujourd'hui" explique Johan Rivière, porte-parole de Fridays For Future Pays Basque.

Les jeunes ont crée leur propre gouvernement et proposé des mesures concrètes applicables dès maintenant - Radio France
Les jeunes ont crée leur propre gouvernement et proposé des mesures concrètes applicables dès maintenant © Radio France - Oihana Larzabal

Dans le gouvernement imaginé par les lycéens, il y aurait un ministre des réfugiés climatiques - Johan Rivière, en Terminale à Cassin

La ministre de l'agro-alimentaire a demandé aux lycéens et étudiants de changer leurs habitudes - Radio France
La ministre de l'agro-alimentaire a demandé aux lycéens et étudiants de changer leurs habitudes © Radio France - Oihana Larzabal

La marche des jeunes pour le climat s'est terminée à la "place verte" (esplanade Roland Barthes) par un "dying" : lycéens et étudiants se sont allongés sur le sol pour simuler la mort de leur avenir.

Un "dying" pour symboliser la mort de l'avenir des jeunes - Radio France
Un "dying" pour symboliser la mort de l'avenir des jeunes © Radio France - Oihana Larzabal

"Et un, et deux et trois degrés, c'est un crime contre l'humanité !"

Les jeunes de Fridays For Future Pays Basque appellent à participer à la marche pour le climat organisée ce samedi à 10h30 au rond-point du cadran à Anglet.