Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

En Mayenne, un agriculteur repenti, ex-adepte du modèle productiviste, devient un symbole écolo

lundi 15 avril 2019 à 6:03 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

En quelques semaines, Christophe Piquet, agriculteur à Azé, dans le Sud du département, est devenu un exemple à suivre. De nombreux articles et reportages ont mis en avant cet homme de 61 ans qui demande pardon pour les erreurs qu'il estime avoir commises.

Christophe Piquet sur son exploitation à Azé
Christophe Piquet sur son exploitation à Azé © Radio France

Azé, France

La notoriété grandissante d'un agriculteur mayennais.  Il s'appelle Christophe Piquet. Il possède une exploitation à Azé. On vous avait parlé de son projet sur France Bleu Mayenne il y a quelques semaines : planter 1000 arbres pour se racheter de son passé dont il a honte.

"Pour le respect de l'environnement et des générations futures", Christophe Piquet, agriculteur à Azé

Cet agriculteur reconnait avoir utilisé à outrance des produits chimiques, avoir donc pollué la nature. Il est aujourd'hui converti au bio. Depuis quelques semaines, des journaux, des télés, des radios s'intéressent à lui, le faisant passer pour une nouvelle icône écolo des campagnes.

Christophe Piquet se moque de cette notoriété soudaine. Il a surtout envie que le plus de monde possible rejoigne son combat pour la planète : "mon but est que le message du respect de notre environnement et des générations futures puisse passer. Je lance un appel auprès des jeunes et leur demander ce qu'ils peuvent, eux, faire, à leur tour. Mon exploitation n'a pas été un modèle pendant des années. Je demande pardon pour ça. J'ai fait tout ce qu'il ne fallait pas faire. J'en souffre tous les jours. J'aimerais vraiment parler de tout ça avec les jeunes car ce sont eux qui vont nous aider à retourner la situation". 

L'exploitation de Christophe Piquet à Azé - Radio France
L'exploitation de Christophe Piquet à Azé © Radio France

"Si on ne change pas, on va droit dans le mur et très très vite", Christophe Piquet

Christophe Piquet raconte son histoire avec beaucoup d'émotion et de passion. Ce grand-père entend laisser une planète propre à ses petits-enfants. Hors-micro, il n'est pas tendre avec les politiques agricoles conduites depuis des décennies. Il reconnait sa part de responsabilité. 

Converti à l'agriculture biologique, cet amoureux de la nature est persuadé que tout peut redevenir comme avant ou presque, comme avant le début de l'ère productiviste, si on s'en donne tous la peine et le plus vite possible : "Je suis quand même bourré d'espoir" conclut-il.