Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

PHOTOS - En patrouille avec les bénévoles du comité de feux de forêts de Saumane

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Alors que le risque incendie est maximal ce mardi 13 août, les bénévoles du comité communal de feux de forêts de Saumane en Vaucluse (CCFF) scrutent les massifs, en véhicule ou depuis une vigie en hauteur, à l’affût de la moindre fumée suspecte.

Au sommet de la vigie, un massif à scruter sans relâche
Au sommet de la vigie, un massif à scruter sans relâche © Radio France - Théophile Pedrola

Saumane-de-Vaucluse, France

C'est un pick-up orange, équipé d'un gyrophare et d'une sirène. "À n'utiliser que s'il y a un vrai incendie !" clame Daniel Vincent, le responsable du comité de Saumane en Vaucluse. Il sillonne les petites routes et les chemins des massifs, interdits au public ce mardi. "Nous ne sommes pas des pompiers, d'ailleurs nous n'avons aucun pouvoir. On ne peut pas donner d'amendes ou éteindre des feux tous seuls."

Le véhicule est équipé d'une réserve de 600 litres. "Cela ne tient que 10-15 minutes", explique le responsable. Suffisant pour ralentir le début de propagation d'un feu, en attendant l'arrivée des pompiers. 

Des randonneurs, malgré l'interdiction

Le véhicule passe une barrière, montrant l'interdiction au grand public, son talkie-walkie annonce la présence de deux promeneurs. "Ils disent toujours qu'ils ne savaient pas, impossible de savoir si c'est vrai ou non", détaille Daniel Vincent.

Cela ne manque pas. "Nous n'étions pas au courant, sinon, nous ne serions pas venus, clame Odile, venue avec son mari de Bretagne. Nous sommes allés à l'office de tourisme de Fontaine-de-Vaucluse, on nous a indiqué cette randonnée, sans préciser que c'était interdit." 

"On ne doit pas être des cow-boys." Daniel Vincent, responsable du Comité de Saumane

Pas d'amende pour eux, mais une injonction à redescendre immédiatement. "On ne doit pas être des cow-boys, explique Daniel Vincent. On doit avoir un côté humain, en expliquant, sans mettre d'amende." 

Le couple reconduit, le véhicule monte jusqu'à la vigie, près du rocher des Trois Luisants. Il retrouve Michel Capdeville, bénévole depuis quatre ans. Sur la table, une carte du massif, un compas improvisé, des jumelles et deux talkies-walkies. Il est en contact avec les pompiers, à Avignon, pour transmettre les coordonnées d'un début de feu. Il faut scruter un large périmètre : "On voit jusqu'au mont Ventoux, Le Baroux, les Dentelles de Montmirail... On a une vue extraordinaire !"

Principale difficulté, distinguer une fumée d'incendie d'une fumée d'agriculture, réalisée par un tracteur. "Quand la fumée se déplace, ce n'est pas un incendie, détaille le guetteur. C'est avec l'expérience qu'on le voit, mais au début, on se fait prendre." 

Comme lui, 1.200 personnes sont bénévoles auprès des 67 CCFF en Vaucluse,. 48 le sont au comité de Saumane et de L'Isle-sur-la-Sorgue. 

Une barrière marque l'entrée dans la zone interdite au public. - Radio France
Une barrière marque l'entrée dans la zone interdite au public. © Radio France - Théophile Pedrola
La vigie fait face à un large périmètre à surveiller. - Radio France
La vigie fait face à un large périmètre à surveiller. © Radio France - Théophile Pedrola
Le véhicule est facilement identifiable, avec sa couleur orange. - Radio France
Le véhicule est facilement identifiable, avec sa couleur orange. © Radio France - Théophile Pedrola