Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

En pleine polémique, Nicolas Vanier annule des prises de vues aériennes en Petite Camargue pour son prochain film

mardi 3 juillet 2018 à 8:18 Par Fanny Bouvard, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Provence et France Bleu

Début juin, les repérages en ULM pour le nouveau film de Nicolas Vanier auraient causé la perte de 500 œufs de flamants roses. Selon une association, des couples d'oiseaux effrayés ont abandonné leur nid. Le cinéaste se dit scandalisé et annule la partie aérienne de son tournage dans le Gard.

Illustration : Nicolas Vanier en 2013, pour la présentation du film "Belle et Sébastien".
Illustration : Nicolas Vanier en 2013, pour la présentation du film "Belle et Sébastien". © AFP - PATRICK KOVARIK

Après plusieurs jours de polémique, Nicolas Vanier a annoncé ce lundi qu'il annulait des prises de vues au-dessus de la Petite Camargue pour son prochain film. L'association France Nature Environnement estime que lors des repérages effectués en juin, environ 500 œufs ont été abandonnés par des couples de flamants roses. Un ULM avait survolé la seule colonie de France, installée dans les salins d'Aigues-Mortes (Gard), un lieu reculé et protégé.  

Nicolas Vanier en tournage en Petite Camargue. - Radio France
Nicolas Vanier en tournage en Petite Camargue. © Radio France - Sylvie Duchesne

Au sol, le tournage se poursuit pour un mois et demi encore

Le tournage du film continue en Petite Camargue, mais plus dans les airs. Nicolas Vanier s'y engage, même s'il affirme ne pas être responsable dans cette affaire. Il pointe du doigt le prestataire embauché pour faire les repérages début juin. Le cinéaste l'assure : "un plan de vol précis avait été remis au pilote de l'ULM indiquant précisément les zones à éviter". Et il poursuit : "ils ont été jouer à faire s'envoler des oiseaux, j'ai été scandalisé". 

L'ironie c'est que le futur film de Nicolas Vannier, "Donne-moi des ailes" (sortie prévue en décembre 2019) doit justement parler de la "protection des oiseaux". L'explorateur propose donc de "réparer ce qui peut l'être", en faisant de son film un outil pédagogique, en intégrant des associations à la présentation du film dans la région ou encore en parrainant une population de flamants roses.