Climat – Environnement

En Savoie, des pisteurs sensibilisent les lycéens aux risques d'avalanche

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Pays de Savoie lundi 30 janvier 2017 à 3:31

Les professeurs sont en habit de travail, "les élèves écoutent ce qu'on dit", explique Bertrand.
Les professeurs sont en habit de travail, "les élèves écoutent ce qu'on dit", explique Bertrand. © Radio France

Afin de s'assurer que les jeunes aient les bons réflexes lorsqu'ils vont skier hors-piste, des pisteurs de la station des Arcs (Savoie) vont dans les salles de classe pour sensibiliser les élèves, notamment aux dangers des avalanches.

De 13h30 à 15h, pour ces élèves de seconde du lycée Saint-Exupéry à Bourg-Saint-Maurice, d'habitude, c'est SES : Sciences Économiques et Sociales. Mais aujourd'hui, changement de programme, les pisteurs remplacent les économistes, et on parle avalanche, plutôt que krach boursier.

Civisme sur piste

Les professeurs s'appellent Bertrand et Pierre, deux pisteurs. Leur employeur, la station de ski, a bien voulu les laisser débuter ces sensibilisations, il y a maintenant plusieurs années. "Ça permet d'avoir moins d'accident sur notre domaine", explique Bertrand.

La leçon commence par un rappel : "sur les pistes, si vous provoquez un accident, arrêtez-vous, ça s'appelle le civisme", lance Pierre. Après cet interlude place au plat de résistance : le hors-piste.

Pierre montre comment les pisteurs déclenchent une avalanche. - Radio France
Pierre montre comment les pisteurs déclenchent une avalanche. © Radio France

Prudence hors-piste

"Le B-a-Ba, c'est d'être bien équipé, et de savoir se servir de son matériel". Le matériel ? Une pelle, une sonde, et le fameux DVA (Détecteur de Victimes d'Avalanches), qu'il faut apprendre à utiliser : il sert à repérer précisément une victime équipée du même système, sous plusieurs mètres de neige.

"Ils le savent en général ce qu'on dit, car on vient toutes les années, dans plusieurs classes, ils nous retrouvent d'une année sur l'autre. Mais c'est important de faire rentrer les habitudes, que ça devienne des réflexes."

Il est également nécessaire de bien s'hydrater, d'être accompagné, de prévenir parents et pisteurs, et bien évidemment, de connaître le numéro des secours ! Mais les pisteurs sont là pour approfondir la connaissance de la prudence. "Avant de vous lancer dans une piste sans traces, mettez un coup de bâton pour la tester, voir si la neige tient". Et de rappeler les différents risques d'avalanches, les drapeaux, les types d'avalanches, tout en concluant : "le risque zéro n'existe pas".

Je suis un outil indispensable dans la panoplie du skieur hors-piste, je suis ? Un Détecteur de Victimes d'Avalanches ! - Radio France
Je suis un outil indispensable dans la panoplie du skieur hors-piste, je suis ? Un Détecteur de Victimes d'Avalanches ! © Radio France

Un élève informé n'est pas (forcément) un skieur prudent

Enfin, lors de la dernière partie du cours magistral, les élèves regardent des vidéos, "pour leur montrer la violence de la vérité d'une avalanche, pas les vidéos de rider (professionnels du ski) qu'ils voient sur internet. Et la vérité c'est qu'une avalanche, on en sort rarement indemne".

Les élèves sont tous originaires des alentours de Bourg-Saint-Maurice, et sont pour la plupart des skieurs confirmés. Louna, skie régulièrement en hors-piste, "mais toujours équipée". "Par contre, j'ai certains amis qui n'ont pas de DVA, ou qui en ont un mais ne savent pas s'en servir". Même constat pour Hugo.

Matteo lui, ne prend pas forcément 100% des précautions nécessaires, mais va skier avec son père. "Tout ce qu'ils ont dit je le savais, ça ne va pas forcément changer mes habitudes, mais ça fait du bien de s'en rappeler". Cela pourrait surtout éviter à Bertrand et Pierre le stress d'une recherche de skieurs enfouis sous une avalanche qu'ils ont provoqué. Pas forcément des touristes, "bien souvent, ce sont des gamins du coin", affirme Bertrand.