Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Energy Observer, le premier bateau autonome en énergie fait escale à Royan

jeudi 5 octobre 2017 à 5:00 - Mis à jour le jeudi 5 octobre 2017 à 8:00 Par Antoine Miailhes, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Ce bateau qui fonctionne à l'énergie solaire et à l'hydrogène est parti pour un tour du monde de six ans depuis avril dernier. Ce mercredi, il a fait escale à Royan dans le cadre du festival "Explorer", consacré aux nouvelles expéditions en milieu marin.

Grâce à ses panneaux solaires et ses deux éoliennes, Energy Observer est complètement autonome en énergie
Grâce à ses panneaux solaires et ses deux éoliennes, Energy Observer est complètement autonome en énergie © Maxppp - Maxppp

Royan, France

Sur les quais du port de Royan, impossible de manquer ce long bateau composé de deux coques de catamaran! Avec deux grandes éoliennes, un pont couvert de panneaux solaires et un système qui change l'eau en hydrogène, l'Energy Observer peut naviguer en totale autonomie. Pour Jérôme Delafosse, le chef d'expédition, tout a été pensé de sorte à ce que le navire puisse produire de l'énergie en permanence. "En mer, on rencontre tout le temps des nuages, et pour avancer, on a besoin de soleil! Du coup grâce à l'hydrogène qui est produite à bord, on a suffisamment d'énergie pour tenir plusieurs jours et aller chercher des conditions météo favorables pour pouvoir recharger nos batteries en électricité."

On pourra peut-être appliquer ce modèle à nos futures maisons - Victorien Erussard, chef du projet.

Si ce modèle s'applique en mer pourquoi pas en ville? C'est le message que veut transmettre Victorien Erussard, le chef du projet Energy Observer, à travers son tour du monde. Un tour du monde de 6 ans avec au total 101 escales. "Les énergies renouvelables doivent se développer. Pour cela il faut des projets, comme Energy Observer, qui montrent que si on peut se déplacer en mer sans rejeter de gaz à effet de serre ou de particules fines, alors on pourra un jour appliquer des mécanismes similaires pour nos futures maisons ou immeubles."

Victorien Erussard s'est engagé depuis avril dernier dans un tour du monde de 6 ans. - Maxppp
Victorien Erussard s'est engagé depuis avril dernier dans un tour du monde de 6 ans. © Maxppp - Maxppp

En attendant Energy Observer a encore de la route à faire! Après Royan direction Bayonne puis l'Espagne, le premier des 50 pays où il doit accoster.