Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Entre aubaine économique et danger écologique, les paquebots de croisière divisent les Sétois

-
Par , France Bleu Hérault

Les paquebots de croisière émettent des taux importants de particules fines selon plusieurs études. À Sète (Hérault), ils sont de plus en plus nombreux dans le port. Si certains habitants y voient une opportunité économique, d'autres s'inquiètent pour leur santé.

Un paquebot de croisière à Sète (Hérault) en août 2019.
Un paquebot de croisière à Sète (Hérault) en août 2019. © Radio France - Claire Leys

Sète, France

Les paquebots de croisière "font partie du paysage de Sète", selon Marie-Ange et Maryse. Les retraitées n'y voient que du positif : "Ça attire du monde à Sète, les croisiéristes font marcher le commerce !" Idée reçue, selon Arnaud. "Ce n'est pas une clientèle intéressante pour les petits commerçants. Ils se promènent en ville mais n'achètent pas grand-chose", assure le pâtissier.

Une ville inadaptée ?

La ville s'étend sur 24 kilomètres carrés seulement. Alors quand 2.500 personnes arrivent en même temps, les rues sont bouchées. Pascaline circule à vélo, elle est obligée de contourner le centre-ville. "Sète n'est pas adaptée pour recevoir autant de monde", déplore l'habitante qui dénonce "un business", dont elle redoute les effets sur la santé. "Ces gros bateaux polluent l'air et la mer, on en paiera les conséquences..." 

Trois fois plus de particules fines

Les paquebots de croisière émettent des taux importants de particules fines selon plusieurs études. Le rapport de l'ONG Transport & Environnementpublié en juin 2019 démontre que la centaine de navires du croisiériste de luxe Carnival Corporation émet 10 fois plus d’oxyde de soufre que les 260 millions de voitures européennes.

L'association France Nature Environnement et le collectif Marina, pour qui, pour quoi ? ont contrôlé la qualité de l’air à Sète, entre janvier et mars 2019, grâce à un capteur. Selon leurs données, lorsqu'un bateau de croisière séjourne dans le port, les particules fines sont trois fois plus nombreuses. 

Mohand Acherar, qui a participé à l'étude, envisage deux solutions pour réguler la situation : "Il faut électrifier les quais, pour que les bateaux cessent de tourner à plein régime et de polluer lorsqu'ils sont à l'arrêt. Nous demandons aussi la mise en place d'une zone de réglementation des émissions (ECA) pour interdire le recours aux fiouls lourds à proximité du port."

Les deux associations invitent la Région Occitanie à réaliser elle-même des contrôles de l'air et à entamer un dialogue avec les habitants pour concilier tourisme et enjeux environnementaux

Choix de la station

France Bleu