Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Environnement : le département de l'Yonne accueillera-t-il les plus hautes éoliennes de France ?

lundi 1 janvier 2018 à 18:44 Par Denys Baudin et Louis-Valentin Lopez, France Bleu Auxerre et France Bleu

La polémique enfle dans le sud Yonne autour des éoliennes. Les villages de Nuits, Perrigny, Cry et Aisy ont donné leur accord au projet de l'entreprise allemande WPD prévu pour 2020.

Un projet d'éoliennes contesté
Un projet d'éoliennes contesté © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Le projet prévoit la construction d'une vingtaine d'éoliennes aux alentours des communes des hauts de l'armançon.. Les plus grandes de France. Seulement voilà, ce n'est pas du tout au goût d'Etivey, une commune située juste à côté. Le conseil municipal a voté à l'unanimité contre le projet, pour lequel 15 hectares de forêt doivent être rasés.

Jusqu'à 25 mâts de 240 mètres de haut

Autour d'Etivey Il faut s'imaginer un arc de cercle jusqu'à 25 mâts  de 240 mètres de haut. Les habitants craignent pour le paysage : "On a déjà le TGV et les doubles lignes à haute tension, ça va être au pied de chez nous ".  La ferme de Michel sera presque au pied des éoliennes. Il se dit malgré tout prêt à des concessions : "C'est vrai que sera une manne financière pour les communes autour. On peut difficilement s'y opposer vu les restrictions budgétaires qu'elles ont."

125.000 euros de gains par an - Roland Burgraff , maire d'Aisy

Roland Burgraff le maire d'Aisy a fait le calcul, 125 000 euros de gains par an, en comptant la location des terrains. Et ça s'inscrit dans un politique environnementale, renchérit Jean-Louis Gonon, le maire de Nuits :"ça va permettre de rouvrir des milieux forestiers, développer des taillis, des haies."

Argument réfuté par Hervé Biju Duval, le président de l'association Paysage et forêt de l'Armançon.  Indigné que les habitants n'aient même pas été consultés. Il se dit prêt à passer par tous les recours : "On a une forêt magnifique de quinze cents hectares depuis des siècles, ils profitent d'endroits  où la population n'est pas très concentrée, ils se disent qu'on y connaît rien et bien non, on ne va pas se laisser faire."

On ne va pas se laisser faire - Hervé Biju Duval, président de l'association Paysage et forêt de l'Armançon

L'association Paysage et Forêt de l'Armançon (APFA) compte déjà 70 membres contre le projet.