Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Eolienne effondrée en Beauce : c'était un problème mécanique

-
Par , France Bleu Orléans

On sait désormais pourquoi une éolienne s'est brusquement effondrée il y a près de 2 mois dans le Pithiverais, à Guigneville : selon les experts, c'est un accident mécanique, survenu dans le système de freinage de l'éolienne, qui est à l'origine de cet accident rarissime.

La chute de la turbine de l'éolienne à Guigneville avait été spectaculaire
La chute de la turbine de l'éolienne à Guigneville avait été spectaculaire - Société EDPR France

Loiret, France

L'accident avait été aussi spectaculaire que rarissime : une éolienne de 50 tonnes d'acier et de 90 mètres de haut, littéralement couchée à terre à Guigneville, alors qu'aucune rafale de vent n'avait été enregistrée dans le secteur ! La société EDPR France, qui exploite le parc éolien de la Mardelle, avait aussitôt diligenté une enquête pour comprendre les causes de cet accident - enquête dont les conclusions sont désormais connues.

Le système de freinage ne s'est pas déclenché

Selon les experts, c'est le système de freinage aérodynamique qui régule la rotation de l'éolienne qui est en cause. "Effectivement, on peut dire qu'il s'agit d'une défaillance mécanique, explique Patrick Simon, le directeur d'EDPR France. Les systèmes de protection n'ont pas bien fonctionné et ont entraîné une rotation trop rapide des pales, ce qui a provoqué une surcharge, des efforts trop importants sur le mât. La structure n'a pas résisté, c'est ce qui a provoqué la chute de l'éolienne."

La préfecture demande une nouvelle analyse indépendante

Ces conclusions en interne ont été validées par un bureau d'analyse indépendant et ont été remises à la préfecture. "Comprendre ce qu'il s'est passé est une première étape, souligne Patrick Simon, il faut ensuite apporter tous les correctifs nécessaires pour que l'événement ne puisse pas se reproduire : on sait les réponses qu'il faut apporter, mais l'administration nous a demandé une nouvelle analyse indépendante pour avoir un troisième avis. Nous espérons pouvoir redémarrer en janvier les 15 éoliennes du parc qui sont à l'arrêt depuis cet accident." Interview à écouter ici :

"Une défaillance mécanique à l'origine de l'accident" - Patrick Simon

Quant à l'éolienne qui s'est effondrée, elle sera définitivement démantelée en janvier prochain. Rappelons que l'accident n'avait fait heureusement aucune victime ni dommage matériel.