Climat – Environnement DOSSIER : L'actu de la mer

Éoliennes en mer : y a-t-il des bombes dans la baie de Saint-Brieuc ?

Par Johan Moison, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 3 avril 2017 à 16:54

Pendant une dizaine de jours, ce bateau va chercher d'éventuelles munitions non-explosées dans la zone du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc
Pendant une dizaine de jours, ce bateau va chercher d'éventuelles munitions non-explosées dans la zone du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc -

Depuis ce lundi matin, Ailes Marines, le porteur de projet du parc éolien en mer de Saint-Brieuc, cherche des bombes ! Il s'agit d'identifier la présence potentielle de munitions non-explosées issues des deux guerres mondiales.

Le bateau va explorer les 75 km² du futur parc éolien pendant une dizaine de jours. Équipé d'un sonar et de magnétomètres, des appareils capables de détecter des métaux dans les fonds marins, ce navire peut repérer des obus, des mines, des munitions voire des épaves de navires ou des bombardiers engloutis.

Le bateau est notamment équipé de 9 magnétomètres qui détectent les métaux dans les fonds marins - Aucun(e)
Le bateau est notamment équipé de 9 magnétomètres qui détectent les métaux dans les fonds marins

Sécuriser la zone du futur parc

Il s'agit pour Ailes Marines de sécuriser la zone de son futur parc avant le début d'une campagne de carottage prévue en juin. Des prélèvements de sédiments jusqu'à 50 mètres de profondeur vont en effet être effectués à l'emplacement des 62 éoliennes géantes. Même si le risque de trouver des engins explosifs dans la baie de Saint-Brieuc est négligeable, le porteur du projet préférerait donc éviter de tomber sur une bombe non-explosée au fond de la mer...

La zone du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc - Aucun(e)
La zone du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc

Le parc de la baie de Saint-Brieuc composé de 62 éoliennes devrait produire selon Ailes Marines 1850 GWh par an, "l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 850 000 habitants". Sa construction est programmée fin 2018 mais les recours des opposants devraient la repousser de 2 ans environ.