Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Éric Piolle veut bannir le diesel à Grenoble à l'horizon 2030

jeudi 1 mars 2018 à 18:05 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère et France Bleu

C'est un enjeu majeur de santé publique pour le maire de Grenoble : il souhaite "libérer" l'agglomération grenobloise du diesel en 2030, a-t-il annoncé ce jeudi. Éric Piolle emboîte ainsi le pas de Paris ; la capitale, elle, s'est fixée comme objectif 2024 pour sortir du diesel.

Illustration
Illustration © Maxppp -

Grenoble, France

Ce mardi, la justice allemande confortait la décision de Stuttgart et Düsseldorf d'interdire les véhicules diesel les plus anciens. 

Le lendemain, mercredi, la maire de Rome Virginia Raggi annonçait que le centre de sa ville serait interdit aux véhicules diesel particuliers en 2024. 2024, c'est aussi la date-butoir avancée le 23 janvier par Anne Hidalgo pour mettre fin au diesel dans la capitale. Ce jeudi, Éric Piolle embraie le pas de ses homologues en souhaitant "libérer" l'agglomération grenobloise du diesel. 

L'impact de la pollution atmosphérique sur la santé publique

Le maire de Grenoble rappelle que la pollution de l'air est à l'origine d'un décès tous les trois jours dans l'agglomération d'où la nécessité d'agir pour faire baisser les émissions de particules fines et d'oxyde d'azote. Mais le maire de la plus grande ville écologiste de France se donne davantage de temps que Paris ou Rome pour y parvenir, fixant l'objectif à 2030 :

"Il faut regarder la densité du territoire, l'accompagnement et les réseaux de transports : c'est ce que nous faisons pour avancer à la fois sur la mise en œuvre de borne de rechargement pour le gaz naturel ou l'hydrogène, de zone de distribution urbaine pour mutualiser les derniers kilomètres de livraison. Tout cela fait partie d'un plan. C'est ce que nous pensons qui est possible pour le  territoire grenoblois." — Éric Piolle, maire de Grenoble

Éric Piolle, le maire de Grenoble - Radio France
Éric Piolle, le maire de Grenoble © Radio France - Denis Souilla

Voilà pour l'annonce. Mais le maire de Grenoble ne donne pas plus de détail sur la mise en œuvre concrète de cette volonté,; notamment d'un point de vue réglementaire. "Il faut se fixer un cap" répond Éric Piolle qui mise notamment sur les changements de comportement et l'érosion des ventes de véhicules diesel. Selon lui le renouvellement naturel du parc automobile fera une grande partie du travail. 

Interdiction des véhicules de livraison au diesel en 2025 dans neuf communes de l'agglomération

Le maire de Grenoble a fait cette annonce ce jeudi au cours de la conférence de presse initialement prévue pour évoquer l'extension de la Zone de Circulation Restreinte (ZRC). Elle concerne uniquement les transporteurs routiers et les professionnels. Depuis le 1er janvier 2017, les camions construits avant 2001 et les utilitaires antérieurs à 1997 n'ont plus accès à la "ZCR" qui correspond au "centre-ville élargi" de Grenoble. Cette interdiction est effective en semaine, de 6 heures à 19 heures. La Métropole Grenoble et le SMTC, l'autorité en charge des transports dans l'agglomération ont annoncé une extension du dispositif. 

La ZRC grenobloise sera étendue à 9 communes en 2019 - Radio France
La ZRC grenobloise sera étendue à 9 communes en 2019 © Radio France - Lionel Cariou

D'abord la ZCR concernera au printemps 2019 non plus seulement le centre de Grenoble mais en tout 9 communes de l'agglomération : Échirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Pont-de-Claix, Saint-Égrève, Saint-Martin-le-Vinoux et Saint-Martin-d'Hères (le domaine universitaire fait aussi partie de la ZRC). 

Ensuite les restrictions concernant les véhicules de livraison seront renforcées progressivement pour parvenir à l'interdiction du diesel en 2025. 

2019

Les utilitaires de livraison roulant au diesel et antérieurs à 2001 et les camions diesel datant d'avant octobre 2006 seront bannis (ces véhicules correspondent à la vignette Crit'Air n°5). 

2020

Exit les utilitaires diesel antérieurs à 2006 et les camions diesel d'avant octobre 2009 (vignette n°4).

2022

Interdiction des utilitaires diesel antérieurs à 2011 et essence avant 2006 ; interdiction des camions diesel antérieurs à 2014 et essence avant octobre 2009 (vignette n°3).

2025

Interdiction des utilitaires et camions diesel ainsi que des véhicules de livraison antérieurs à 2011. Seuls seront autorisés à rouler les utilitaires hybrides ou roulant au gaz, ainsi que les véhicules essence vendus après le 1er janvier 2011. Les camions hybrides ou roulant au gaz seront également autorisés, ainsi que les poids-lourds essence mis en circulation après le 1er janvier 2014. En clair, seuls les véhicules de livraison dotés de la vignette Crit'Air n°1 seront autorisés à rouler dans la ZCR.

L'A480 et la rocade sud pas dans le périmètre

Cette Zone de circulation restreinte concentre les 3/4 des flux de l'agglomération. Mais quid de l'A480 et de la rocade sud situées sur le territoire de la ZCR ? Hé bien ces axes qui dépendent de l'État ne font pas partie du dispositif. Pas un problème pour Yann Mongaburu, président du SMTC qui souligne que le transit ne concerne que 3% des flux.