Climat – Environnement

Érosion du littoral : l'ACBA dévoile sa stratégie à l'horizon 2043

Par Anthony Michel, France Bleu Pays Basque lundi 12 décembre 2016 à 17:52

Pour protéger le littoral de l'érosion l'Agglomération Côte Basque-Adour lance un plan d'actions de 85 millions d'euros.
Pour protéger le littoral de l'érosion l'Agglomération Côte Basque-Adour lance un plan d'actions de 85 millions d'euros. - Agglomération Côte Basque - Adour

Ce lundi, l'Agglomération Côte Basque - Adour a dévoilé sa stratégie à l'horizon 2043 pour lutter contre l'érosion qui menace 412 habitations et 35 commerces si rien n'est fait.

L'érosion n'épargne pas la Côte Basque. Chaque année, la côte sableuse recule de 50cm à 1m et la côte rocheuse de 20cm tous les ans. Cette érosion sur les 17km de côtes de l'agglomération entre Anglet et Bidart s'explique par la configuration du littoral pour le scientifique Nicolas Pepin, du bureau d'études ISL Ingénérie, derrière cette stratégie. Notre littoral "est orienté favorablement vis à vis des houles de nord, nord-ouest". L'érosion s'explique aussi selon lui "par la typologie de ces falaises, particulièrement sensibles aux infiltrations d'eau et aux ruissellement".

Les dangers ont déjà pu être constatés lors des dernières tempêtes de 2013 et 2014. Et à l'horizon 2043, ce sont 412 habitations et 35 commerces selon l'étude qui sont menacées par l'érosion si rien n'est fait.

On a vu en 2013 et 2014 plusieurs phénomènes de submersion et lors de fortes pluies, on voit la falaise bouger avec parfois des cavités qui se forment et ce sont des pans de roches entiers qui peuvent tomber. — Nicolas Pepin du bureau d'études ISL Ingénérie

Un plan d'actions de 85 millions d'euros

L'Agglomération Côte Basque Adour met donc en place une stratégie à l'horizon 2043 avec un premier point d'étape en 2023. Il s'agit principalement de maintenir l'existant comme par exemple le confortement des falaises de la Chambre d'Amour à Anglet et ceux de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz. Voire une intensification de ces modes de gestion. L'objectif est de stabiliser le trait de côte.

Sur Bidart, des actions d'accompagnement des processus naturels sont privilégiées. Un suivi scientifique et géotechnique sera assuré pour prévenir la population en cas d'évolution.