Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

"On est venu inaugurer le four solaire mis en place par la ville de Valence"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une vingtaine de militants écologistes du collectif ANV COP21 se sont rassemblés sur la place de la Latour-Maubourg à Valence, actuellement en travaux. Ils reprochent à la ville de créer un parking au lieu d'espaces verts.

Les militants du collectif ANV COP21 ont mené une action sur la place de Latour-Maubourg à Valence (Drôme)
Les militants du collectif ANV COP21 ont mené une action sur la place de Latour-Maubourg à Valence (Drôme) © Radio France - Sonia Ghobri

Valence, France

Une vingtaine de militants écologistes du collectif ANV COP21 se sont rassemblés sur la place de Latour-Maubourg ce vendredi. Une action sur le thème de la cuisine pour dénoncer le "four solaire géant" mis en place par la ville de Valence. Avec des toques sur la tête, des tabliers, des casseroles et autres ustensiles de cuisine, il sont venus dénoncer la bétonisation de la place en travaux. 

"Ce parking payant n'a pas de sens, il faut créer des parking vélo, développer les transports en commun. En plus nous sommes devant une médiathèque c'est un espace de culture. Il aurait fallu des espaces verts pour que les gens échangent, puissent se poser", explique Léa l'une des militantes. 

Pour Yoann, ce parking va à l'encontre de ce qui devrait se faire pour la transition écologique : "aujourd'hui on devrait casser du bitume, planter des arbres pour pour pouvoir récupérer du CO2 et à Valence on fait exactement l'inverse". Il souligne qu'il peut y avoir jusqu'à 18 degrés de différence entre du bitume noir et un sol végétalisé. "Bien sûr ce n'est pas dans l'air mais dans le sol mais ça fait quand même une énorme différence"

Des actes et pas seulement des paroles 

Le collectif ANV COP21 de Valence reconnaît qu'il y a un dialogue avec les élus de la ville. Une réunion "développement durable" a été organisée il y a quelques mois. "Des choses intéressantes ont été dites. _On nous a annoncé qu'on allait végétaliser les façades ou les nouveaux bâtiments. Mais la nouvelle médiathèque n'est pas végétalisée ...."Yoann souhaite désormais des actes. "C'est maintenant qu'il faut faire des choses et il y a des projets"._ 

Il regrette que les derniers projets portés par la ville ne prennent pas en compte, ou peu, l'écologie. "La rue près de chez moi avec du bitume noir, comme ici sur la place de Latour-Maubourg _et il n'y a pas eu d'aménagements cyclables alors que la rue dessert une école, un collège et un lycée. Ce n'est pas logique ! Les travaux de la place Manoukian ? Encore pour la voiture_. Et ça vaut pour tous les élus du département. En septembre, il y aura le nouvel échangeur de Montélier. Encore un aménagement pour les voitures", s'agace Yoann. 

Les manifestants ont brandi le portrait d'Emmanuel Macron  

Les militants du collectif ANV COP21 ont apporté avec eux ce vendredi, le portait d'Emmanuel Macron décroché il y a quelques mois à la mairie de la Roche-de-Glun. Ils assurent que ce n'est pas une provocation : "Ça ne nous amuse pas. Certains ont été perquisitionné, on a été convoqué au commissariat", explique Yoann.   

Le collectif utilise le portrait d'Emmanuel Macron pour le symbole ajoute Léa : "ce n'est pas contre le président de la République, c'est parce qu'il représente le pouvoir. On veut un changement. S'il y avait une politique nationale qui empêchait des projets climaticide comme ce parking en béton noir, on aurait pas ce projet à Valence".