Climat – Environnement DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Fermeture de Fessenheim : la justice accorde un délai au CCE pour se prononcer

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 10 novembre 2016 à 19:04

Une banderole accrochée sur les grilles de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin).
Une banderole accrochée sur les grilles de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). © Maxppp -

La justice donne deux mois supplémentaires au CCE d'EDF pour se prononcer sur la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim. Le décret entérinant la fermeture de la plus vieille centrale de France ne devrait donc pas être pris avant la fin de l'année.

La justice accorde un délai de deux mois supplémentaires au comité central d'entreprise d'EDF pour se prononcer sur la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim. La consultation doit durer jusqu'au 10 janvier (au lieu du 29 octobre).

Le tribunal de grande instance de Paris a également demandé à l'entreprise de fournir des informations complémentaires sur le projet de fermeture, comme l'ont réclamé les élus du CCE le 14 septembre dernier. 250 personnes avaient alors manifesté devant le siège parisien de l'électricien à Levallois-Perret.

Le décret sur la fermeture repoussé

Ce délai supplémentaire devrait donc repoussé d'autant la prise par le gouvernement du décret entérinant la décision de fermeture. Les instances d'EDF doivent être consultées avant. François Hollande avait promis qu'il serait pris d'ici la fin de l'année. L'arrêt définitif de Fessenheim est fixé pour 2018, quand EDF mettra en service l'EPR de Flamanville dans la Manche.