Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Fermeture des voies sur berge à Paris : la pollution baisse en bord de Seine, elle augmente ailleurs

vendredi 31 mars 2017 à 13:20 Par Jules de Kiss, France Bleu Paris et France Bleu

Six mois après la piétonisation des quais de la rive droite, Airparif publie un rapport sur les conséquences sur la qualité de l'air. Sans surprise, on apprend qu'elle s'améliore assez nettement le long des quais fermés à la circulation. Elle se dégrade partout ailleurs.

Les voies sur berge à Paris
Les voies sur berge à Paris © Maxppp - THOMAS PADILLA

Paris, France

C'est un bilan contrasté que met en lumière le rapport d'Airparif. La qualité de l'air s'est globalement améliorée le long de l'axe fermé à la rentrée 2016, dans les 1er et 4e arrondissements. Une baisse sensible, jusqu'à -25% d'émission de particules polluantes sur les quais bas piétonnisés, qui compense nettement la hausse des émissions (+5% à 10%) sur les quais hauts, bien plus saturés qu'avant.

Juste en amont et en aval de la portion fermée, aux intersections saturées avec les quais hauts, quai Henri IV, quai des Célestins et quai de Bercy, l'étude souligne une hausse assez nette de la pollution, de 5 à 10%. "Ces hausses très localisées sont nettement inférieures à la baisse générale constatée sur la rive droite, néanmoins ce n’est pas satisfaisant", a reconnu la maire PS de Paris Anne Hidalgo dans un communiqué.

La fermeture des voies sur berges coïncide aussi avec une densification du trafic sur le périphérique, sur l'a86, le boulevard Saint-Germain et les quais de la rive gauche. Sur ces itinéraires de report, qui eux ne bénéficient d'aucune baisse voisine, on respire un air plus pollué qu'avant. Des hausses de 1% à 10% de particules polluantes dans l'air, selon les secteurs.

Variation des niveaux moyens de dioxyde d'azote sur Paris entre la campagne de 2016 et la même période en 2015 - Radio France
Variation des niveaux moyens de dioxyde d'azote sur Paris entre la campagne de 2016 et la même période en 2015 © Radio France - Airparif

Pour la région Ile-de-France, dirigée par Valérie Pécresse qui s'est toujours opposée pour des questions de méthode à la fermeture des voies sur berges, "ces résultats montrent que le scénario actuel de fermeture des voies sur berge ne fait que déplacer le problème de la pollution, sans le régler". Elle demande au préfet de police "d'étudier les deux scénarios alternatifs de piétonisation douce" qu'elle a par ailleurs proposés.

Devant ce bilan contrasté, la ville de Paris rappelle qu'elle doit mettre en place d'autres mesures pour améliorer la qualité de l'air. "À partir de 2018, les quais hauts seront réaménagés pour accueillir un bus électrique à haut niveau de service et en double-sens. Il réduira considérablement les émissions polluantes et le bruit sur cet axe", souligne Anne Hidalgo. La Ville de Paris entend aussi "travailler à améliorer la fluidité des intersections", en lien avec la Préfecture de Police.