Climat – Environnement

Festival des Monstres à Orléans : la récup, même pas peur

Par Anne Oger, France Bleu Orléans lundi 31 octobre 2016 à 9:04

Xavier Girard, le chargé de développement de la Recyclerie Orléans
Xavier Girard, le chargé de développement de la Recyclerie Orléans © Radio France - Anne Oger

Installée depuis un peu plus d'un an rue de Bourgogne à Orléans, la Recyclerie lance aujourd'hui son festival "Les Monstres", à la Maison des Associations. Référence à Halloween bien sûr, mais aussi aux encombrants de l'Agglo, ces objets qu'on jette sur les trottoirs une fois par an

Faire du neuf, en tout cas de l'original, avec du vieux... C'est l'ambition de la Recyclerie, installée à Orléans depuis mai 2015. Dans son local du 106 rue de Bourgogne et ses ateliers dans le quartier de la Source, elle récupère tout ce que les orléanais lui déposent "près d'une tonne d'objets chaque semaine" précise Xavier Girard, le chargé de développement. Des objets qui sont triés, revendus dans les deux boutiques (puisque l'association vient d'en ouvrir une deuxième, au 29 de la rue Royale à Orléans), ou bien transformés pour retrouver une seconde vie. Une casserole devient une horloge, un seau de plage se transforme en abat-jour, une fois passés entre les mains des salariés.

L'association propose ce lundi son premier festival, "Les Monstres", au 108 de la rue de Bourgogne. Des masques, des déguisements, fabriqués la semaine dernière par les enfants, toujours à partir de matériel de récupération. "Ca fait déjà quelques mois qu'on propose aux acteurs culturels de décorer leurs événements avec nos créations, mais cette fois on organise notre propre événement, on accueille les familles autour de l'idée que la récup' c'est aussi une fête, ça n'est pas qu'une montagne d'objets dont on ne sait pas quoi faire". Il faut dire qu'on trouve de tout dans ce qui est déposé chaque semaine à la Recyclerie. "Ca va du vieux tupperware à l'électro-ménager, on peut faire plein de choses avec ça".

L'initiative, évidemment, est militante. Le rééemploi, le recyclage, c'est une alternative, justement, à ces "monstres", ces encombrants qui s'accumulent une fois par an, quartier par quartier, sur les trottoirs de l'Agglo d'Orléans. "Les élus de l'Agglo sont aussi en train de réfléchir à la disparition de ces tournées, en créant des filières de récupération dans les déchetteries"." Pour nous, le plus difficile, c'est de gérer la quantité d'objets qu'on nous amène chaque semaine, on cherche en permanence des filières de recyclage, pour les vêtements par exemple. On en reçoit vraiment beaucoup" confie Xavier Girard.

Depuis sa création, la Recyclerie a créé huit emplois, notamment avec l'aide de la région Centre Val de Loire. Les salariés sont chargés entre autres de gérer la logistique, importante, née de l'augmentation des volumes récupérés chaque semaine au 106 de la rue de Bourgogne. "On a doublé les quantités en un an" explique Xavier Girard. "C'est bien, ça nous permet de faire tourner l'association". Mais pour le moment, ce sont huit emplois aidés que l'association a créés, car le modèle économique est encore difficile à trouver. "L'idée ça n'est pas de se reposer que sur l'aide publique, on veut montrer qu'on peut récolter des sous avec tous ces objets, qu'on est riche de tout ça. Mais il faut trouver le bon système, le bon prix, les bons partenariats". Une démarche qui explique que les prix, notamment dans la nouvelle boutique de la rue Royale à Orléans, Recycollections, sont parfois bien plus élevés que dans un vide-grenier par exemple. "Nous on estime qu'il faut donner un juste prix aux objets, on veut valoriser correctement ceux qu'on collecte. Si on récupère un sac en croco ou un manteau de vison, le fait de les valoriser, ça permet à l'association de vivre, mais c'est aussi reconnaître le prix que la société leur accorde".

Xavier Girard invité de France Bleu Orléans

Partager sur :