Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Feu rouge pour les éoliennes sur les Monts de Guéret

samedi 5 mai 2018 à 11:32 Par Audrey Tison et Olivier Estran, France Bleu Creuse

La préfecture de la Creuse refuse le projet de six éoliennes entre Lépinas et Sainte-Feyre. Cela faisait plus de 15 ans que la société Boralex l'avait lancé.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Sébastien Jarry

Sainte-Feyre, France

Il n'y aura pas d'éoliennes sur les Monts de Guéret. Le préfet de la Creuse vient de rejeter le projet déposé par la société Boralex, elle souhaitait installer six mâts sur les communes de Sainte Feyre, Lépinas, Peyrabout et Savennes. Le premier projet, qui comprenait une dizaine d'éoliennes, avait été déposé il y a plus de 15 ans.

Ca ne me surprend pas puisqu'on n'avait plus de nouvelles depuis presque quatre ans, raconte le maire de Peyrabout.

Ce projet avait notamment fait l'objet d'études environnementales, un couloir migratoire passe par là. Les éoliennes auraient pu perturber des oiseaux comme la grue cendrée (lors des migrations), mais aussi des espèces protégées comme le milan royal. De plus, avec une hauteur de 150 mètres de haut, les éoliennes auraient été trop visibles sur les crêtes des monts de Guéret, celà aurait dénaturé le paysage. 

Pour une petite commune rurale en grande difficulté c'était une opportunité,  environ 12.000 euros par an pour deux éoliennes, regrette un peu le maire de Lépinas.

Les élus des quatre communes sont partagées sur cette décision. Amoureux des beaux paysages, certains déplorent tout de même le manque à gagner. La société Boralex n'a pas encore annoncé si elle allait déposer une nouvelle version de son projet. Le maire de Peyrabout n'y croit guère : "je pense que l'affaire est classée", dit Jean-Pierre Brignoli. Il ajoute : "Personne ne veut des éoliennes, personne ne veut du nucléaire, personne ne veut de barrages sur les rivières, et pourtant tout le monde veut de l'éléctricité... il va falloir trouver autre chose."

La Préfecture a encore sur sa table sept dossiers de parc éolien à examiner, sans compter les projets non encore déposés. Un parc de neuf mâts pourrait par exemple voir le jour autour d'Evaux les bains. Des opposants ont prévu de se réunir samedi 12 mai à 18h à la Maison des jeunes.